PHILATELIE REGIONALE

Tout le monde à des souvenirs d'enfances, quelque-chose qui lui tient à cœur, et souvent cette mémoire archivée au fond de nous-mêmes peut continuer à vivre à travers une philatélie régionale. Il arrive même que nous soyons étonnés parce qu'autrefois nous voyions les choses autrement ou ne faisions pas attention à ce qui existe.

Vous êtes tous invités à contribuer à cette thématique!

  • LE TELEGRAPHE CHAPPE DE SAVERNE

    1 LE TELEGRAPHE CHAPPE DE SAVERNE
    Ce matin lors de notre réunion philatélique de Saverne, nous avions une petite discussion à propos du Timbres-magazine d'avril 2015 et de son article sur les sémaphores. Pourquoi n'a t-on pas parlé du télégraphe Chappe de Saverne qui est pourtant connu? C'est aussi un sémaphore. Certains disaient que c'est un sémaphore, d'autres ont dit non. J'ai vérifié et en fin de compte il existe plusieurs sortes de sémaphores, ceux pour la marine, pour les chemins de fer et les terrestres comme le télégraphe Chappe. Tous n'ont pas la même fonction, puisque celui du chemin de fer donne une indication mais ne transmet pas de message. J'ai repris en main ce magazine en main et il est bien stipulé qu'il s'agit de sémaphores maritimes, donc pas d'énervement svp, ça parle de tout à fait autre chose! Puisque nous en parlons de ce fameux télégraphe, je vous montre quelques scans de la collection de Daniel que je remercie beaucoup pour me permettre de vous montrer ça. Je ne montre qu'un aperçu car le fichier serait trop lourd.
  • SEEGMULLER

    1 SEEGMULLER
    L'entreprise Seegmuller je l'ai encore connue quand je faisais un stage dans l'entreprise Helminger située route de Rhin. Les anciens ont bien sûr beaucoup plus de souvenirs. Ceux d'entre vous qui auraient des cartes postales ou des photos pour ce sujet sont invités à les mettre à disposition pour illustrer cette époque d'autrefois. Lettre de Strasbourg pour Strasbourg avec joli cachet mécanique de 1938. https://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%B4le_Seegmuller
  • L'entreprise AVRIL à Saverne

    1 L'entreprise AVRIL à Saverne
    Nombreux sont ceux qui connaisent Saverne, mais peu de gens ne sauraient situer l'entreprise Avril qui existait jadis, la plupart ne sait peut-être même pas que ça existait. Si on parle de l'entreprise Kuhn, chacun connait! Oui, c'est là que se situait l'entreprise Avril, là où se trouve le parking à étage. Il est vrai que seul certains "anciens" peuvent s'en souvenir. L'ancêtre de le famille était Victor Avril, originaire de Champagne et décédé à Saverne en 1741.Le petit-fils, Guillaume Avril né en 1819 inaugure la lignée des verriers. Il fonde la fabrique de verres de montres à Trois-Fontaines en Moselle, ainsi qu'une verrerie à Nancy avec son gendre. La verrerie de Nancy passe aux mains du notaire Daum, qui est à l'origine de la célèbre verrerie d'art. En 1884, Victor Léon Avril fonde un atelier de verre optique à Saverne et à Schaeferhof près de Dabo. Georges Avril dirigea aussi une miroiterie près de Lutzelbourg. L'entreprise Avril fut laissée à l'abandon en 1970 et détruite en 2001! La firme Avril était en affaires avec Berlin, Leipzig, Munich, Hambourg, Varsovie, Odessa, Birmingham, la Russie, la Suisse, la Hollande, l'Italie, la Roumanie, l'Autriche, les Etats-Unis, la Chine, l'Inde et bien d'autres encore. Un peu de correspondance en images. Merci pour cette lettre Christian! Encore une petite trouvaille de notre ami Christian, merci!
  • LES MOULINS D'ALSACE

    1 LES MOULINS D'ALSACE
    Il aurait été mieux de mettre cet article sous la rubrique cartophilie (sutout pour les moulins de la Mossig), mais puisque le sujet traite uniquement de notre région, j'ai préféré le mettre sous philatélie régionale. J'ai pensé que ça intéresserait sûrement nos collectionneurs?! http://www.moulinsalsace.org/moulins%20bas%20rhin.html Merci pour tes images Georges! Wasselonne Kronthal Wolxheim Strasbourg Image de thème Wikipédia
  • SOUVENIRS SOUVENIRS

    1 SOUVENIRS SOUVENIRS
    Des choses que des "jeunes" comme moi ne peuvent connaitre mais qui font revivre le passé chez les "moins jeunes". En regardant ces images il y a néanmoins de la nostalgie qui surgit, même si on n'en a qu'entendu parler. Pour nous aussi bien des choses ont changé depuis des années. L'environnement a été sacrifié au détriment du lobby. Comment chantait Em Remes Sini Band? Du liewes Elsass, d'Autobahn verisst d'r d'ganz Fratz, awer Elsass min Land du solch lewe!Savourez! tramway-.pdf (3.66 Mo) Pour le prochain fichier, il faut l'ouvrir avec PowerPoint! Si vous n'arrivez pas à l'ouvrir, enregistrez le d'abord et ouvrez le ensuite. Il parle de Strasbourg et de la fameuse Bibeleskäs-Express dont Bernard, notre secrétaire m'a déjà conté de maints souvenirs. Je lui avais bien sûr envoyé ce fichier en avant-première. ancientramstrasbourg.ppt (2.22 Mo) http://www.entzheim.fr/fr/information/66337/le-tramway-entzheim  http://autour-du-mont-sainte-odile.overblog.com/2014/01/le-chemin-de-fer-rosheim-saint-nabor.html
  • L'expédition badoise de la poste roulante à Strasbourg

    1 L'expédition badoise de la poste roulante à Strasbourg
    J'ai laissé cet article d'un ami de forum, Monsieur Michael Ullrich, en allemand parce qu'il est long à traduire. Pour moi c'est déjà un grand honneur d'avoir l'autorisation de publier cet article et un grand plaisir de le faire connaitre. J'avais déjà transmis cet article à Monsieur Alain Sturm, Président de la SPAL, qui le trouvait fort intéressant, mais difficile à publier en français, vu le nombre de francophone plus important que celui de la langue de Goethe. Tout ça engendre aussi un coût non négligeable et une association doit rentrer dans ses frais. Vous trouverez dans cet article, le nom de Monsieur André Peine, un spaliste fort compétent en la matière. Ses exposés sont vraiment instructifs (s'il ne touche pas à l'ordinateur!) (sic) Sorry André! J'espère que vous apprécierez et si vous avez des commentaires à faire, n'hésitez pas! Vielen Dank für Deine Erlaubnis Michael! Harald stra-burg.compressed.pdf (4.37 Mo)
  • Vic-sur-Seille

    1 Vic-sur-Seille
    Et voici quelque-chose qui va faire plaisir à notre ami Jean-Luc, du moins je l'espère! Merci pour la lettre Jean-Marc. Peut-être que notre ami a d'autres pièces à mettre sur le site?
  • SAVERNE

    1 SAVERNE
    Saverne, Zabern, Zàwere ou Tres Tabernae, notre belle ville, une des plus belles villes d'Alsace mérite bien un minimum d'attention. En aucun cas je ne veux concurrencer Thierry Heitmann et son merveilleux site que vous pourrez trouver dans les liens, mais uniquement inciter les gens à envoyer des cartes, lettres ou autres documents en leur possession en fichier-joint à mon émail que vous trouverez sur la page d'acceuil pour les mettre en forme sur cette page philatélique, Saverne le vaut bien!  L'emblème de Saverne (image du net) Quelques vues de Saverne qui évoquerons bien des souvenirs à certains d'entre vous.   Les bons restaurants ne manquent pas à Saverne, avec en plus le Haut-Barr en guise de fond touristique, c'est pas beau Saverne?
  • Fête du timbre à Thann/Reportage

    1 Fête du timbre à Thann/Reportage
    Apparemment la fête de timbre à Thann fut une journée bien réussie. En tout cas notre Michel Jolly rayonne de joie! Ça me fait plaisir. http://www.tele-doller.com/index.php?option=com_hwdvideoshare&task=viewvideo&Itemid=2&video_id=2360
  • Bières et brasseries

    1 Bières et brasseries
    Pourquoi ce thème sur la fine fleur qu'est la fleur de houblon et que je déguste volontiers? C'est cette lettre qui m'en a donné l'idée. La lettre n'a rien de brassicole mise à part le destinataire, Monsieur Valentin Muller, négociant de houblon à Strasbourg. Il faut admettre que la lettre est fort jolie. Le houblon, jadis plus que maintenant faisait partie intégrante de la vie et de la culture alsacienne. Encore actuellement le Bas-Rhin assure 60 % du volume national, soit 11 millions d'hectolitres. Bien des brasseries et des marques de bières ont disparus. En brasseries purement alsaciennes il ne reste que la famille Hagg avec Météor, Schutz et quelques brasseries artisanales, dommage. Voici quelques exemples. Les cartes postales pour illustrer le thème sont les bienvenues. Je vous ajoute deux liens bien plaisants. Dans le premier il y a la bière de Vézelise, ce qui fera plaisir à une certaine personne qui se reconnaitra. http://alsabiere.eklablog.com/               http://alsabiere.monsite-orange.fr/ Un petit plus: http://js.koenig.free.fr/ancien/faubourg/epoque/brasseur/brasseur.htm Santé, ou mieux encore S'gelt comme on dit chez nous en Alsace! Images perso ainsi que d'Internet. ------------------------------------------------------------------------------------------------------------ Petit ajout de Jean: 2 plis de la Brasserie de l'Espérance/zur Hoffnung. Lettre avec entête " Brasserie de l'Espérance " oblitérée Strassburg (ELS)2 du 11 avril 1942 pour St. Amand les eaux avec le petit cachet de censeur de l'ABP e de Francfort/M. a coté de l'affranchissement signifiant que c'est un courrier commercial. En bas a gauche les marques au crayon des lecteurs. ____________________ Au verso bande de fermeture sans fin et cachet de contrôle de Francfort/M, de type courant. ---------------------------------------------------------------------------------------------------------- Lettre avec entête en allemand " Brauerei zur Hoffnung " oblitérée Strassburg (ELS) 2 du 08 avril 1943 pour Bâle. Marque des censeurs en bleu à droite et celui du lecteur 2401 à gauche, ainsi que fermeture machinelle avec son cachet de contrôle encrassé. Pour renseignement: le courrier vers la Suisse est contrôlé par l'ABP d de Munich depuis le 1° avril 1943, avant cette date c'était l'ABP e qui était compétente pour ce courrier. Jean --------------------------------------------------------------------------------------------------------------- Encore un ajout de Jean. Carte bien plaisante pour une thématique sur la bière! Merci Jean! ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- Voici une photo qui trouvera bien sa place dans une collection ouverte je pense. Personnellement, je ne me souvient pas de ces camions, peut-être les anciens à Strasbourg. Par contre je vais corriger le lien Wikipédia, car SCHUTZENBERGER s'écrit en réalité SCHÜTZENBERGER. Il faut arrêter de tout franciser, nous sommes en Alsace! Here is a photo that will find his place in an open collection I think. Personally, I don’t remember those trucks, perhaps the older ones in Strasbourg. However I will correct the Wikipedia link, because SCHUTZENBERGER is really written SCHÜTZENBERGER. We have to stop francizing everything, we are in Alsace! Hier ist ein Foto, das gut in eine offene Sammlung (Klasse) paßt. Ich persönlich erinnere mich nicht an die Lkws, vielleicht die Älteren in Straßburg. Allerdings werde ich den Wikipedia-Link korrigieren, denn SCHUTZENBERGER ist eigentlich SCHÜTZENBERGER geschrieben. Wir müssen aufhören, alles zu francisieren, wir sind im Elsaß! https://fr.wikipedia.org/wiki/Schützenberger_(brasserie) ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- Carte postale de Strasbourg en date du 26 juin 1897 pour je ne sais où! J'ai réussi à déchiffrer (Herrn ......... Lirenz im Lazarett .......). Le dernier mot, une ville? Le nom d'un hôpital militaire? Je n'ai rien trouvé dans la correspondance des toponymes alsaciennes en français et en allemand. Qui pourrait me renseigner? Merci d'avance. Postcard from Strasbourg dated June 26th, 1897, for I don’t know where! I managed to decipher (Herrn ......... Lirenz im Lazarett .......). The last word, a city? The name of a military hospital? I found nothing in the correspondence of the Alsatian toponyms in French and German. Who could inform me? Thank you in advance. Postkarte aus Straßburg vom 26. Juni 1897 für ich weiß nicht, wohin! Ich habe es geschafft zu entziffern (Herrn ......... Lirenz im Lazarett....). Das letzte Wort, eine Stadt? Der Name eines Militärkrankenhauses? Ich fand nichts in der Korrespondenz der elsässischen Toponyme in Französisch und Deutsch. Wer könnte mich informieren? Danke im Voraus. https://fr.wikipedia.org/wiki/Correspondance_des_toponymies_alsaciennes_en_français_et_en_allemand Pour le côté vue, quand j'ai lu Münchener Löwenbräu, je pensais à un nom de brasserie ou de restaurant de Strasbourg, mais Jean, un marchand, m'a expliqué qu'il s'agissait tout simplement de l'Estaminet Piton, 16, rue du vieux Marché aux Grains de Strasbourg. For the view side, when I read Münchener Löwenbräu, I thought of a name for a brewery or restaurant in Strasbourg, but Jean, a merchant, explained me that it was simply the Estaminet Piton, 16, rue du Vieux Marché aux Grains of Strasbourg. Als ich Münchener Löwenbräu las, dachte ich an den Namen einer Brauerei oder eines Restaurants in Straßburg, aber Jean, ein Händler, erklärte mir, da es sich ganz einfach um das Estaminet Piton, 16, rue du Vieux Marché aux Grains de Strasbourg, handelte. http://wwwphilatelie-truchtersheim.e-monsite.com/album-photos/cartophilie/privatpost-stra-burg/ Il existait même de la monnaie de nécessité pour un verre de bière! There exists even money of necessity for a glass of beer! Es gab sogar Notgeld für ein Glas Bier! Source image : Internet --------------------------------------------------------------------------------------------------------- Enveloppe privée de la marque Tigre - Bock, ancienne brasserie de Strasbourg. Voici un peu d'histoire, ainsi que ses produits, vu que la brasserie à réouvert en 2018! Il existe bien un Dieu alsacien! Private envelope of the brand Tigre - Bock, former brewery of Strasbourg. Here is some history, as well as its products, since the brewery reopened in 2018! There exists indeed an Alsatian God! Privater Umschlag der Marke Tigre - Bock, ehemalige Brauerei von Straßburg. Hier, ein wenig Geschichte, sowie seine Produkte, da die Brauerei seit 2018 wiedereröffnet hat! Es gibt tatsächlich einen elsässischen Gott!      
  • ENTENTE ALSACE-LORRAINE

    1 ENTENTE ALSACE-LORRAINE
    Le sujet n'est pas philatélique mais mon ami Jany de l'association meusienne de philatélie m'a envoyé cette belle petite chose, preuve qu'il y a encore de l'humour et de l'amitié entre philatélistes car de toute façon nous sommes de la même région maintenant, donc le régionalisme d'antan est bel et bien révolu et déplacé mais ça, je crois que tout le monde l'a compris, du moins je l'espère?!
  • Télégraphe Chappe: la station de Saverne toujours debout

    1 Télégraphe Chappe: la station de Saverne toujours debout
          Article transmis par Jany Richard que je remercie. La "station" du télégraphe Chappe de Saverne (67). Le Musée de La Poste l’évoquera à nouveau à sa réouverture : le télégraphe aérien a été inventé et mis au point par Claude Chappe à la fin du XVIIIe siècle. Plusieurs « stations » de ce premier réseau de télécommunications continuent d’être ouvertes au public. Dont celle de Saverne, dans le Bas-Rhin. Visite guidée et commentée. C’est à la communication spirituelle que semblait se destiner Claude Chappe. Après ses études au collège royal de La Flèche, il devient en effet prêtre. Le jeune ecclésiastique n’aura cependant guère à transmettre de « bonnes paroles » : nommé abbé commendataire (sans obligations religieuses), il jouit ainsi de « bénéfices » qui lui permettent d'ouvrir… un cabinet de physique à Paris. La Révolution mettra un terme à cette confortable situation. Chappe retourne alors dans la Sarthe et y poursuit ses recherches scientifiques et techniques. Et s’intéresse en particulier à la communication, terrestre cette fois. Il met ainsi au point un dispositif de transmission de données. Le télégraphe Chappe, premier réseau de télécommunications au monde, était né. Copié un peu partout en Europe et ailleurs, il s’avérera le plus efficace jusqu’à l’avènement quelques dizaines d’années plus tard de la Fée électricité. Son principe s’apparente finalement à celui des relais de poste : un peu à la manière des courriers acheminés - à cheval ou en malle-poste - d’un point à un autre via une succession de relais, les messages que prend en charge le télégraphe aérien de Chappe sont délivrés après avoir été reproduits par une série de « stations ». Sur le toit de ces stations (en général de petites tours) éloignées les unes des autres de 10 à 15 km - toutes bâties sur une hauteur afin d’être en vue de la précédente comme de la suivante - sont fixés un grand et deux petits bras articulés. Verticales, horizontales, diagonales : au total une centaine de positions différentes peut être utilisée. Et identifiée d’une station l’autre à la longue-vue. Gilbert Rhim actionne les "bras" de la station (au fond à gauche le tableau des positions de transmission de message). « Ce n’est pas un alphabet dont il s’agit, à chacune de ces positions ne correspond pas une lettre mais un mot ou un groupe de mots, explique Gilbert Rhim, bénévole de l’association qui entretient et fait visiter l’ancienne station Chappe de Saverne, dans le Bas-Rhin, le système étant exclusivement réservé aux messages officiels politiques ou militaires, on transmettait ainsi une suite d’expressions telles que « Décret à placarder », « Banqueroute », « Prendre toutes les précautions » ou encore « Besoin de munitions de tel type », ces éléments mis bout à bout et reconstitués à l’arrivée étaient autant d’informations et de directives le plus souvent urgentes émanant des autorités de l’époque. » Chaque station est équipée de deux longues-vues, l'une tournée vers la station précédente pour observer les signaux transmis, l'autre vers la suivante pour vérifier l'exactitude de ceux relayés. En quelques positions, on pouvait de la sorte faire passer des ordres ou des communiqués courts ainsi que des textes même relativement longs. Plusieurs lignes de télégraphe sont créées au milieu des années 1790. Entre Paris et les ports militaires - Brest, Cherbourg… -, les villes situés aux frontières - Lille, Strasbourg, Perpignan… « De la capitale à Strasbourg, on comptait une cinquantaine de stations, indique Gilbert Rhim, au départ deux opérateurs étaient à la manœuvre dans chacune d’elle, souvent d’anciens militaires, un qui regardait à la longue vue les signaux transmis et l’autre qui les reproduisait à l’aide d’un système de poulies actionnant les bras, mais au bout d’un moment, économie oblige, un seul d’entre eux a été maintenu. » Gilbert Rhim et les autres membres de l'association du télégraphe Chappe de Saverne effectuent des démonstrations à l'intention des visiteurs. Pour les autorités qui usent de ce service, le gain de temps est considérable : alors qu’une malle-poste achemine un courrier de Paris à Strasbourg en 4 à 5 jours, un texte relayé par le télégraphe aérien ne met lui que 4 à 5 heures pour parvenir à son destinataire. Et en toute sécurité. Le contenu des messages n’est en effet pas identifié par les opérateurs. Leur compétence se limite simplement à la manœuvre. Seuls les directeurs de lignes, à l’arrivée et au départ, connaissent la teneur des informations transmises. Le télégraphe de Claude Chappe (à la réalisation et la promotion duquel plusieurs de ses frères ont également contribué) sera opérant jusqu’au milieu du XIXe siècle. Le télégraphe électrique lui succédera ensuite. Attenant à la tour du télégraphe, un petit musée permet d'en savoir plus sur l'inventeur du système, l'histoire du réseau et son fonctionnement. Reste de ce réseau pionnier quelques vestiges. Une vingtaine de stations entretenue par des passionnés demeure en état et peut être visitée. C’est le cas de celle de Saverne (rénovée au milieu des années 1960), dont s’occupe une association que Gilbert Rhim a rejointe il y a une dizaine d’années. Un peu par hasard. Ingénieur en retraite domicilié à Saverne, c’est au cours d’une balade en forêt qu’il l’a découverte. « Quelque temps plus tard, j’ai lu une annonce dans une publication locale indiquant que l’association était à la recherche de bénévoles, raconte Gilbert, ça m’a intéressé, je me suis dit que je pouvais sûrement apprendre des choses et être utile. » Le tableau des différentes lignes du télégraphe indique les lieux desservis, essentiellement des ports militaires et des villes frontières. Depuis, avec plusieurs autres membres, il participe régulièrement à la vie de l’association et de la station. En effectuant de la maintenance en hiver - réparation, entretien, nettoyage… - et en assurant des permanences de guides aux beaux jours (la station est ouverte au public de mai à septembre). Une tâche qu’il apprécie beaucoup. « Le télégraphe est à immédiate proximité du château du Haut-Barr et sur le passage d’un sentier de randonnée, explique-t-il, forcément ça attire du monde, nous avons à chaque saison plusieurs milliers de visiteurs, des gens venus en famille ou en groupe, et pas si rarement même de l’étranger, comme ces touristes qu’un Tour opérateur finlandais amène sur place tous les ans. » Ces visiteurs venus de pays européens et même parfois plus lointains ne troublent pas Gilbert. Quand il ne parlent pas le français, il les accueille et fait ses commentaires soit en anglais, soit en allemand. « J’essaie de proposer une visite interactive, avec des questions, des échanges, documentée, souriante aussi, détaille-t-il, que ce soit dans la station elle-même comme dans le petit musée attenant où une quinzaine de vitrines permet d’en savoir plus, sur Chappe, l’implantation des lignes… » Une manière de communiquer que n’aurait pas désavoué Claude Chappe… Rodolphe Pays Tour de l'ancien télégraphe Chappe, Le Haut-Barr, SAVERNE (Bas-Rhin). Ouvert de la mi-mai à la mi-septembre (jusqu'aux Journées du patrimoine). Tél. : +33/0 3 88 52 98 99 - Fax : +33/0 3 88 52 18 11.
  • D'r ysere Mann vun Stossburri

    1 D'r ysere Mann vun Stossburri
    D'r ysere Mann vun Strossburri = L'homme de fer de Strasbourg. Vous en lirez l'histoire dans le lien ci-dessous. La carte a été envoyée de Strasbourg le 23 février 1900 à destination de Grenoble, où la carte arrive le 24 février. Ce qui m'intrigue, est le cachet rouge "À la Petite Poste". Que représente ce cachet? Un restaurant, une brasserie? Je n'ai pourtant rien trouvé dans l'annuaire professionnel Havas, Alsace, Lorraine (Moselle), Luxembourg de 1925, à moins que ça n'existait plus à cette date. Qui pourrait nous renseigner? Les Spalistes? D'r ysere Mann vun Strossburri = The Iron Man of Strasbourg. You will read the story in the link below. The card was sent from Strasbourg on 23th February 1900 to Grenoble, where the card arrives on 24th February. What intrigues me is the red stamp "À la Petite Poste". What does this stamp represent? A restaurant, a brewery? However, I did not find anything in the professional directory Havas, Alsace, Lorraine (Moselle), Luxembourg of 1925, unless it no longer existed on that date. Who could tell us? Spalists? D'r ysere Mann vun Strossburri = Der Eiserne Mann von Straßburg. Sie werden die Geschichte im Link unten lesen. Die Karte wurde am 23. Februar 1900 von Straßburg nach Grenoble geschickt, wo die Karte am 24. Februar eintrifft. Was mich stutzig macht, ist der rote Stempel "À la Petite Poste". Wofür steht dieser Stempel? Ein Restaurant, eine Brauerei? Allerdings habe ich nichts im Verzeichnis Havas, Elsass, Lothringen (Mosel), Luxemburg von 1925 gefunden, außerdem es existierte zu diesem Zeitpunkt nicht mehr. Wer könnte uns das sagen? Spalisten? https://fr.wikipedia.org/wiki/Place_de_l%27Homme-de-Fer  
  • L'EAU DE SANTÉ NESSEL

    1 L'EAU DE SANTÉ NESSEL
    Je suis tombé par hasard sur cette lettre de Soultzmatt du 10 février 1961 pour Sélestat. Je connaissais l'eau Lisbeth, mais je n'avais jamais entendu parler de la Nessel. Elle existe d'ailleurs toujours. Les anciens la connaissent je pense. Voici donc la preuve, que les gens ne connaissent pas assez leur propre région! Au-lieu de toujours partir à l'étranger, faisons un tour dans nos contrées. I stumbled upon this letter from Soultzmatt dated February 10th, 1961 for Sélestat. I knew the Lisbeth water, but I had never heard of the Nessel. It still exists. I think the elders know it. So here’s the proof, that people don’t know enough about their own region! Instead of always going abroad, let’s take a tour of our country. Ich bin zufällig auf diesen Brief von Soultzmatt vom 10. Februar 1961 für Sélestat gestoßen. Ich kannte das Wasser von Lisbeth, aber ich hatte nie von Nessel gehört. Es existiert immer noch. Ich denke, die Älteren kennen es noch. Also hier ist der Beweis, da die Menschen nicht genug über ihre eigene Region wissen! Anstatt immer ins Ausland zu reisen, laßt uns eine Tour unseres eigenen Landes machen. https://www.lisbeth.alsace/nessel/
  • OLYMPIA-KINEMA

    1 OLYMPIA-KINEMA
    Lettre de Strasbourg du 21 janvier 1917 pour la firme Avril à Saverne. Rien au verso. J'ai deux questions. Letter from Strasbourg of January 21th 1917 for the firm Avril in Saverne. Nothing on the back. I have two questions. Brief von Strasburg vom 21. Januar 1917 für die Firma Avril in Saverne (Zabern). Nichts auf der Rückseite. Ich habe zwei Fragen. 1) Pourquoi la lettre a été contrôlée, alors que les deux villes faisaient partie de l'Allemagne jusqu'au 11 novembre 1918? 1) Why was the letter checked when the two cities were part of Germany until November 11th, 1918? 1) Warum wurde der Brief geprüft, da beide Städte doch bis zum 11. November 1918 zu Deutschland gehörten? 2) Pourquoi le nom Kinema? En allemand le mot pour pour cinéma est Kino. J'ai recherché dans beaucoup de dictionnaires, anciens et nouveaux, mais je n'ai que trouvé le nom Kinemathek pour archive de films. 2) Why the name Kinema? In German the word for cinema is Kino. I have searched in many dictionaries, olds and news, but I have only found the name Kinemathek for film archive. 2) Warum der Name Kinema? Auf deutsch ist das Wort für cinéma, Kino. Ich habe in alten und neuen Wörterbüchern danch gesucht, und fand nur den Namen Kinemathek für Filmarchiv. L'adresse du cinéma est Langstrasse 79 (Grand'Rue). Dans l'annuaire professionnel Havas de 1925, ce cinéma existe encore, mais également au 4 rue Ste-Hélène. The address of the cinema is Langstrasse 79 (Grand'Rue). In the 1925 Havas professional directory, this cinema still exists, but also at 4 rue Ste-Hélène. Die Adresse des Kinos ist Langstrasse (Grand'Rue). Im Havas-Jahrbuch von 1925 gibt es dieses Kino noch, aber ebenfalls in der rue Ste-Hélène 4.
  • CARTE DE ST. JEAN POUR SAVERNE

    1 CARTE DE ST. JEAN POUR SAVERNE
    Carte de St. Johann - Eckartsweiller Kreis Zabern, écrite par N. Zwiebel (La fonderie Zwiebel? Dommage qu'on ne trouve pas l'histoire de l'entreprise ZWIEBEL sur Internet! Même moi qui y habitais, ne la connais pas en détails.) pour Monsieur Joseph Gassmann, Mehlhändler (Marchand de farine) à Saverne. En effet, dans le Havas de 1925, il est indiqué, marchand de farines, Gassmann J., 2 rue des Clefs, Saverne. La seule chose que je ne peux pas identifier se trouve sous Zabern i/Els. J'arrive à lire Steinburg et Ottersthal, mais pas les deux lettres entre les deux mots. En imprimé, le Sütterlin est facile à déchiffrer, mais écrit, c'est parfois l'horreur! Voici un bon site SÜTTERLIN. J'ai demandé l'auteur, s'il pouvait créer un clavier Sütterlin qui transcrit en allemand "normal". Card of St. Johann - Eckartsweiller Kreis Zabern, written by N. Zwiebel (The Zwiebel foundry? Too bad we don’t find the history of the company ZWIEBEL on the Internet! Even I who lived there, don’t know it in detail.) for Mr Joseph Gassmann, Mehlhändler (Flour Merchant) in Saverne. In fact, in the Havas of 1925, it is indicated, flour merchant, Gassmann J., 2 rue des Clefs, Saverne. The only thing I can’t identify is under Zabern i/Els. I can read Steinburg and Ottersthal, but not the two letters between the two words. In print, the Sütterlin is easy to decipher, but written, it is sometimes horror! Here is a good SÜTTERLIN website. I asked the author if he could create a Sütterlin keyboard that transcribes in "normal" German. Karte von St. Johann - Eckartsweiller Kreis Zabern, geschrieben von N. Zwiebel (Die Zwiebel-Gießerei? Schade, dass wir die Geschichte der Firma ZWIEBEL nicht im Internet finden! Selbst ich, der dort lebte, kenne sie nicht im Detail.) für Herrn Joseph Gassmann, Mehlhändler in Saverne. In der Tat, im Havas von 1925, ist es angezeigt, Mehlhändler, Gassmann J., 2 rue des Clefs, Saverne. Das Einzige, was ich nicht identifizieren kann, ist unter Zabern i/Els. Ich kann Steinburg und Ottersthal lesen, aber nicht die beiden Buchstaben zwischen den beiden Wörtern. Gedruck ist das Sütterlin leicht zu entziffern, aber geschrieben, ist es manchmal Horror! Hier ist eine gute SÜTTERLIN-Website. Ich fragte den Autor, ob er eine Sütterlin-Tastatur erstellen könnte, die in "normal" Deutsch transkribiert. Au verso, juste un cachet de la Mairie "BÜRGEMEISTERAMT St. JOHANN b. ZABERN BEZ. UNTER-ELSASS". Ça doit être courant je pense? On the back, just a stamp of the Town Hall "BÜRGEMEISTERAMT St. JOHANN b. ZABERN BEZ. UNTER-ELSASS". It must be common I think? Auf der Rückseite nur ein Stempel des Rathauses "BÜRGEMEISTERAMT St. JOHANN b. ZABERN BEZ. UNTER-ELSASS". Er muss üblich sein, denke ich?
  • OBERMÜHLE WEISSENBURG

    1 OBERMÜHLE WEISSENBURG
    Carte postale avec vue de l'Obermühle de Wissembourg, affranchie de 10 Pfennig et postée le 5 août 1906 sur la ligne Francfort - Strasbourg - Mulhouse par le train numéro 6. À l'arrivée, le 16 août, la lettre a été taxée de 25 centimes, pourquoi? À cause du nom du destinataire Gévaudan qui fait penser à la méchante bête? Je rigole! Quelle est l'explication? Postcard with a view of the Obermühle of Wissembourg, postage paid from 10 Pfennig and mailed on 5 August 1906 on the line Frankfurt - Strasbourg - Mulhouse by train number 6. On arrival, August 16th, the letter was charged 25 centimes, why? Because of the name of the recipient Gévaudan who reminds us of the evil beast? I laugh! What is the explanation? Postkarte mit Blick auf die Obermühle von Weissenburg, Porto von 10 Pfennig bezahlt und am 5. August 1906 per Post auf der Strecke Frankfurt - Straßburg - Mulhouse, mit dem Zug 6 transportiert. Bei der Ankunft am 16. August wurde der Brief mit 25 Cent besteuert, warum? Wegen des Namens des Empfängers Gévaudan, der uns an das böse Biest erinnert? Ich lache! Was ist die Erklärung? Pour ce moulin, je n'ai rien trouvé sur Internet, mais il ressemble étrangement au Moulin de La Walk (ne pas confondre avec La Walck!). Qu'en pensez vous? Les collectionneurs de cette région pourraient peut-être nous renseigner? For this mill, I didn’t find anything on the Internet, but it looks strangely like the Mill of La Walk (do not confuse with La Walck!). What do you think? Perhaps the collectors in that area could tell us? Für diese Mühle, fand ich nichts im Internet, aber es sieht seltsamerweise aus wie die Mühle von La Walk (nicht zu verwechseln mit La Walck!). Was denken Sie? Vielleicht könnten uns die Sammler dieser Gegend mehr dazu sagen? Source images booking.com -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- Ajout personnel / Personal addition / Persönliche Ergänzung : Hier, tard dans la soirée, je me suis remis à la recherche de ce moulin, et maintenant je me demande, si ma première appréciation était la bonne. J'ai trouvé dans Google livres, un extrait qui parle de cette Obermühle. Actuellement ça se trouve en Allemagne, mais faisait partie de Wissembourg à une certaine époque. C'est une possibilité, mais je n'ai aucune confirmation jusqu'à présent. Late last night, I went back to looking for this mill, and now I wonder if my first appreciation was the right one. I found in Google books, an excerpt that talks about this Obermühle. Currently it’s in Germany, but it was part of Wissembourg at one time. That is a possibility, but I have no confirmation so far. Gestern Abend habe ich wieder nach dieser Mühle gesucht, und jetzt frage ich mich, ob meine erste Vermutung die richtige war. Ich fand in Google-Bücher, ein Auszug, der über diese Obermühle spricht. Derzeit ist sie in Deutschland, aber  war einmal Teil von Weißenburg. Das ist eine Möglichkeit, aber ich habe bisher keine Bestätigung. Si vous pouviez m'aider un peu, ça serait sympa! Merci. If you could help me a little bit, that would be nice! Thank you. Wenn Sie mir ein wenig helfen könnten, wäre das toll! Danke.    
  • MAISON FRITSCH & FILS/STRASBOURG

    1 MAISON FRITSCH & FILS/STRASBOURG
    Lettre d'Altorf près de Molsheim du 8 août 1947 il me semble, pour Strasbourg. Pas de cachet d'arrivée. La lettre est affranchie à 6 francs, ce qi était le tarif en vigueur à partir du 7 juillet 1947 jusqu'au 20 septembre 1948. Le tarif passe alors à 10 Francs. Belle augmentation pour l'époque! J'aurai bien voulu commenter plus, mais je n'ai rien trouvé sur la maison Fritsch, ni sur la Cie du Soleil et leurs activités. Il y aura bien quelqu'un qui se donnera la peine de me fournir des renseignements?! Letter from Altorf near Molsheim of August 8th, 1947, I believe, for Strasbourg. No arrival stamp. The letter is postage-paid at 6 francs, which was the rate in effect from July 7th, 1947 until September 20th, 1948. The price then increases to 10 Francs. Nice increase for the time! I would have liked to comment more, but I did not find anything about the Fritsch house, nor about the Cie du Soleil and their activities. There will be someone who will take the trouble to provide me with information?! Brief aus Altorf bei Molsheim vom 8. August 1947, glaube ich, für Straßbur. Kein Ankunftstempel. Der Brief wird mit 6 Francs frankiert, was der Tarif vom 7. Juli 1947 bis zum 20. September 1948 war. Der Preis steigt dann auf 10 Francs. Schöne Erhöhung für die Zeit! Ich hätte gerne mehr dazu gesagt, aber ich habe nichts über das Haus Fritsch, weder über die Cie du Soleil und ihre Aktivitäten herausgefunden. Es wird jemanden geben, der sich die Mühe macht, mir Informationen zu geben?!