PHILATELIE REGIONALE

Tout le monde à des souvenirs d'enfances, quelque-chose qui lui tient à cœur, et souvent cette mémoire archivée au fond de nous-mêmes peut continuer à vivre à travers une philatélie régionale. Il arrive même que nous soyons étonnés parce qu'autrefois nous voyions les choses autrement ou ne faisions pas attention à ce qui existe.

Vous êtes tous invités à contribuer à cette thématique!

  • LE TELEGRAPHE CHAPPE DE SAVERNE

    1 LE TELEGRAPHE CHAPPE DE SAVERNE
    Ce matin lors de notre réunion philatélique de Saverne, nous avions une petite discussion à propos du Timbres-magazine d'avril 2015 et de son article sur les sémaphores. Pourquoi n'a t-on pas parlé du télégraphe Chappe de Saverne qui est pourtant connu? C'est aussi un sémaphore. Certains disaient que c'est un sémaphore, d'autres ont dit non. J'ai vérifié et en fin de compte il existe plusieurs sortes de sémaphores, ceux pour la marine, pour les chemins de fer et les terrestres comme le télégraphe Chappe. Tous n'ont pas la même fonction, puisque celui du chemin de fer donne une indication mais ne transmet pas de message. J'ai repris en main ce magazine en main et il est bien stipulé qu'il s'agit de sémaphores maritimes, donc pas d'énervement svp, ça parle de tout à fait autre chose! Puisque nous en parlons de ce fameux télégraphe, je vous montre quelques scans de la collection de Daniel que je remercie beaucoup pour me permettre de vous montrer ça. Je ne montre qu'un aperçu car le fichier serait trop lourd.
  • SEEGMULLER

    1 SEEGMULLER
    L'entreprise Seegmuller je l'ai encore connue quand je faisais un stage dans l'entreprise Helminger située route de Rhin. Les anciens ont bien sûr beaucoup plus de souvenirs. Ceux d'entre vous qui auraient des cartes postales ou des photos pour ce sujet sont invités à les mettre à disposition pour illustrer cette époque d'autrefois. Lettre de Strasbourg pour Strasbourg avec joli cachet mécanique de 1938. https://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%B4le_Seegmuller
  • L'entreprise AVRIL à Saverne

    1 L'entreprise AVRIL à Saverne
    Nombreux sont ceux qui connaisent Saverne, mais peu de gens ne sauraient situer l'entreprise Avril qui existait jadis, la plupart ne sait peut-être même pas que ça existait. Si on parle de l'entreprise Kuhn, chacun connait! Oui, c'est là que se situait l'entreprise Avril, là où se trouve le parking à étage. Il est vrai que seul certains "anciens" peuvent s'en souvenir. L'ancêtre de le famille était Victor Avril, originaire de Champagne et décédé à Saverne en 1741.Le petit-fils, Guillaume Avril né en 1819 inaugure la lignée des verriers. Il fonde la fabrique de verres de montres à Trois-Fontaines en Moselle, ainsi qu'une verrerie à Nancy avec son gendre. La verrerie de Nancy passe aux mains du notaire Daum, qui est à l'origine de la célèbre verrerie d'art. En 1884, Victor Léon Avril fonde un atelier de verre optique à Saverne et à Schaeferhof près de Dabo. Georges Avril dirigea aussi une miroiterie près de Lutzelbourg. L'entreprise Avril fut laissée à l'abandon en 1970 et détruite en 2001! La firme Avril était en affaires avec Berlin, Leipzig, Munich, Hambourg, Varsovie, Odessa, Birmingham, la Russie, la Suisse, la Hollande, l'Italie, la Roumanie, l'Autriche, les Etats-Unis, la Chine, l'Inde et bien d'autres encore. Un peu de correspondance en images. Merci pour cette lettre Christian! Encore une petite trouvaille de notre ami Christian, merci!
  • LES MOULINS D'ALSACE

    1 LES MOULINS D'ALSACE
    Il aurait été mieux de mettre cet article sous la rubrique cartophilie (sutout pour les moulins de la Mossig), mais puisque le sujet traite uniquement de notre région, j'ai préféré le mettre sous philatélie régionale. J'ai pensé que ça intéresserait sûrement nos collectionneurs?! http://www.moulinsalsace.org/moulins%20bas%20rhin.html Merci pour tes images Georges! Wasselonne Kronthal Wolxheim Strasbourg Image de thème Wikipédia
  • SOUVENIRS SOUVENIRS

    1 SOUVENIRS SOUVENIRS
    Des choses que des "jeunes" comme moi ne peuvent connaitre mais qui font revivre le passé chez les "moins jeunes". En regardant ces images il y a néanmoins de la nostalgie qui surgit, même si on n'en a qu'entendu parler. Pour nous aussi bien des choses ont changé depuis des années. L'environnement a été sacrifié au détriment du lobby. Comment chantait Em Remes Sini Band? Du liewes Elsass, d'Autobahn verisst d'r d'ganz Fratz, awer Elsass min Land du solch lewe!Savourez! tramway-.pdf (3.66 Mo) Pour le prochain fichier, il faut l'ouvrir avec PowerPoint! Si vous n'arrivez pas à l'ouvrir, enregistrez le d'abord et ouvrez le ensuite. Il parle de Strasbourg et de la fameuse Bibeleskäs-Express dont Bernard, notre secrétaire m'a déjà conté de maints souvenirs. Je lui avais bien sûr envoyé ce fichier en avant-première. ancientramstrasbourg.ppt (2.22 Mo) http://www.entzheim.fr/fr/information/66337/le-tramway-entzheim  http://autour-du-mont-sainte-odile.overblog.com/2014/01/le-chemin-de-fer-rosheim-saint-nabor.html
  • L'expédition badoise de la poste roulante à Strasbourg

    1 L'expédition badoise de la poste roulante à Strasbourg
    J'ai laissé cet article d'un ami de forum, Monsieur Michael Ullrich, en allemand parce qu'il est long à traduire. Pour moi c'est déjà un grand honneur d'avoir l'autorisation de publier cet article et un grand plaisir de le faire connaitre. J'avais déjà transmis cet article à Monsieur Alain Sturm, Président de la SPAL, qui le trouvait fort intéressant, mais difficile à publier en français, vu le nombre de francophone plus important que celui de la langue de Goethe. Tout ça engendre aussi un coût non négligeable et une association doit rentrer dans ses frais. Vous trouverez dans cet article, le nom de Monsieur André Peine, un spaliste fort compétent en la matière. Ses exposés sont vraiment instructifs (s'il ne touche pas à l'ordinateur!) (sic) Sorry André! J'espère que vous apprécierez et si vous avez des commentaires à faire, n'hésitez pas! Vielen Dank für Deine Erlaubnis Michael! Harald stra-burg.compressed.pdf (4.37 Mo)
  • Vic-sur-Seille

    1 Vic-sur-Seille
    Et voici quelque-chose qui va faire plaisir à notre ami Jean-Luc, du moins je l'espère! Merci pour la lettre Jean-Marc. Peut-être que notre ami a d'autres pièces à mettre sur le site?
  • SAVERNE

    1 SAVERNE
    Saverne, Zabern, Zàwere ou Tres Tabernae, notre belle ville, une des plus belles villes d'Alsace mérite bien un minimum d'attention. En aucun cas je ne veux concurrencer Thierry Heitmann et son merveilleux site que vous pourrez trouver dans les liens, mais uniquement inciter les gens à envoyer des cartes, lettres ou autres documents en leur possession en fichier-joint à mon émail que vous trouverez sur la page d'acceuil pour les mettre en forme sur cette page philatélique, Saverne le vaut bien!  L'emblème de Saverne (image du net) Quelques vues de Saverne qui évoquerons bien des souvenirs à certains d'entre vous.   Les bons restaurants ne manquent pas à Saverne, avec en plus le Haut-Barr en guise de fond touristique, c'est pas beau Saverne?
  • Fête du timbre à Thann/Reportage

    1 Fête du timbre à Thann/Reportage
    Apparemment la fête de timbre à Thann fut une journée bien réussie. En tout cas notre Michel Jolly rayonne de joie! Ça me fait plaisir. http://www.tele-doller.com/index.php?option=com_hwdvideoshare&task=viewvideo&Itemid=2&video_id=2360
  • Bières et brasseries

    1 Bières et brasseries
    Pourquoi ce thème sur la fine fleur qu'est la fleur de houblon et je déguste volontiers? C'est cette lettre qui m'en a donné l'idée. La lettre n'a rien de brassicole mise à part le destinataire, Monsieur Valentin Muller, négociant de houblon à Strasbourg. Il faut admettre que la lettre est fort jolie. Le houblon, jadis plus que maintenant faisait partie intégrante de la vie et de la culture alsacienne. Encore actuellement le Bas-Rhin assure 60 % du volume national, soit 11 millions d'hectolitres. Bien des brasseries et des marques de bières ont disparus. En brasseries purement alsaciennes il ne reste que la famille Hagg avec Météor, Schutz et quelques brasseries artisanales, dommage. Voici quelques exemples. Les cartes postales pour illustrer le thème sont les bienvenues. Je vous ajoute deux liens bien plaisants. Dans le premier il y a la bière de Vézelise, ce qui fera plaisir à une certaine personne qui se reconnaitra. http://alsabiere.eklablog.com/               http://alsabiere.monsite-orange.fr/ Un petit plus: http://js.koenig.free.fr/ancien/faubourg/epoque/brasseur/brasseur.htm Santé, ou mieux encore S'gelt comme on dit chez nous en Alsace! Images perso ainsi que d'internet. ------------------------------------------------------------------------------------------------------------ Petit ajout de Jean: 2 plis de la Brasserie de l'Espérance/zur Hoffnung. Lettre avec entête " Brasserie de l'Espérance " oblitérée Strassburg (ELS)2 du 11 avril 1942 pour St. Amand les eaux avec le petit cachet de censeur de l'ABP e de Francfort/M. a coté de l'affranchissement signifiant que c'est un courrier commercial. En bas a gauche les marques au crayon des lecteurs. ____________________ Au verso bande de fermeture sans fin et cachet de contrôle de Francfort/M, de type courant. ---------------------------------------------------------------------------------------------------------- Lettre avec entête en allemand " Brauerei zur Hoffnung " oblitérée Strassburg (ELS) 2 du 08 avril 1943 pour Bâle. Marque des censeurs en bleu à droite et celui du lecteur 2401 à gauche, ainsi que fermeture machinelle avec son cachet de contrôle encrassé. Pour renseignement: le courrier vers la Suisse est contrôlé par l'ABP d de Munich depuis le 1° avril 1943, avant cette date c'était l'ABP e qui était compétente pour ce courrier. Jean      
  • ENTENTE ALSACE-LORRAINE

    1 ENTENTE ALSACE-LORRAINE
    Le sujet n'est pas philatélique mais mon ami Jany de l'association meusienne de philatélie m'a envoyé cette belle petite chose, preuve qu'il y a encore de l'humour et de l'amitié entre philatélistes car de toute façon nous sommes de la même région maintenant, donc le régionalisme d'antan est bel et bien révolu et déplacé mais ça, je crois que tout le monde l'a compris, du moins je l'espère?!
  • Télégraphe Chappe: la station de Saverne toujours debout

    1 Télégraphe Chappe: la station de Saverne toujours debout
          Article transmis par Jany Richard que je remercie. La "station" du télégraphe Chappe de Saverne (67). Le Musée de La Poste l’évoquera à nouveau à sa réouverture : le télégraphe aérien a été inventé et mis au point par Claude Chappe à la fin du XVIIIe siècle. Plusieurs « stations » de ce premier réseau de télécommunications continuent d’être ouvertes au public. Dont celle de Saverne, dans le Bas-Rhin. Visite guidée et commentée. C’est à la communication spirituelle que semblait se destiner Claude Chappe. Après ses études au collège royal de La Flèche, il devient en effet prêtre. Le jeune ecclésiastique n’aura cependant guère à transmettre de « bonnes paroles » : nommé abbé commendataire (sans obligations religieuses), il jouit ainsi de « bénéfices » qui lui permettent d'ouvrir… un cabinet de physique à Paris. La Révolution mettra un terme à cette confortable situation. Chappe retourne alors dans la Sarthe et y poursuit ses recherches scientifiques et techniques. Et s’intéresse en particulier à la communication, terrestre cette fois. Il met ainsi au point un dispositif de transmission de données. Le télégraphe Chappe, premier réseau de télécommunications au monde, était né. Copié un peu partout en Europe et ailleurs, il s’avérera le plus efficace jusqu’à l’avènement quelques dizaines d’années plus tard de la Fée électricité. Son principe s’apparente finalement à celui des relais de poste : un peu à la manière des courriers acheminés - à cheval ou en malle-poste - d’un point à un autre via une succession de relais, les messages que prend en charge le télégraphe aérien de Chappe sont délivrés après avoir été reproduits par une série de « stations ». Sur le toit de ces stations (en général de petites tours) éloignées les unes des autres de 10 à 15 km - toutes bâties sur une hauteur afin d’être en vue de la précédente comme de la suivante - sont fixés un grand et deux petits bras articulés. Verticales, horizontales, diagonales : au total une centaine de positions différentes peut être utilisée. Et identifiée d’une station l’autre à la longue-vue. Gilbert Rhim actionne les "bras" de la station (au fond à gauche le tableau des positions de transmission de message). « Ce n’est pas un alphabet dont il s’agit, à chacune de ces positions ne correspond pas une lettre mais un mot ou un groupe de mots, explique Gilbert Rhim, bénévole de l’association qui entretient et fait visiter l’ancienne station Chappe de Saverne, dans le Bas-Rhin, le système étant exclusivement réservé aux messages officiels politiques ou militaires, on transmettait ainsi une suite d’expressions telles que « Décret à placarder », « Banqueroute », « Prendre toutes les précautions » ou encore « Besoin de munitions de tel type », ces éléments mis bout à bout et reconstitués à l’arrivée étaient autant d’informations et de directives le plus souvent urgentes émanant des autorités de l’époque. » Chaque station est équipée de deux longues-vues, l'une tournée vers la station précédente pour observer les signaux transmis, l'autre vers la suivante pour vérifier l'exactitude de ceux relayés. En quelques positions, on pouvait de la sorte faire passer des ordres ou des communiqués courts ainsi que des textes même relativement longs. Plusieurs lignes de télégraphe sont créées au milieu des années 1790. Entre Paris et les ports militaires - Brest, Cherbourg… -, les villes situés aux frontières - Lille, Strasbourg, Perpignan… « De la capitale à Strasbourg, on comptait une cinquantaine de stations, indique Gilbert Rhim, au départ deux opérateurs étaient à la manœuvre dans chacune d’elle, souvent d’anciens militaires, un qui regardait à la longue vue les signaux transmis et l’autre qui les reproduisait à l’aide d’un système de poulies actionnant les bras, mais au bout d’un moment, économie oblige, un seul d’entre eux a été maintenu. » Gilbert Rhim et les autres membres de l'association du télégraphe Chappe de Saverne effectuent des démonstrations à l'intention des visiteurs. Pour les autorités qui usent de ce service, le gain de temps est considérable : alors qu’une malle-poste achemine un courrier de Paris à Strasbourg en 4 à 5 jours, un texte relayé par le télégraphe aérien ne met lui que 4 à 5 heures pour parvenir à son destinataire. Et en toute sécurité. Le contenu des messages n’est en effet pas identifié par les opérateurs. Leur compétence se limite simplement à la manœuvre. Seuls les directeurs de lignes, à l’arrivée et au départ, connaissent la teneur des informations transmises. Le télégraphe de Claude Chappe (à la réalisation et la promotion duquel plusieurs de ses frères ont également contribué) sera opérant jusqu’au milieu du XIXe siècle. Le télégraphe électrique lui succédera ensuite. Attenant à la tour du télégraphe, un petit musée permet d'en savoir plus sur l'inventeur du système, l'histoire du réseau et son fonctionnement. Reste de ce réseau pionnier quelques vestiges. Une vingtaine de stations entretenue par des passionnés demeure en état et peut être visitée. C’est le cas de celle de Saverne (rénovée au milieu des années 1960), dont s’occupe une association que Gilbert Rhim a rejointe il y a une dizaine d’années. Un peu par hasard. Ingénieur en retraite domicilié à Saverne, c’est au cours d’une balade en forêt qu’il l’a découverte. « Quelque temps plus tard, j’ai lu une annonce dans une publication locale indiquant que l’association était à la recherche de bénévoles, raconte Gilbert, ça m’a intéressé, je me suis dit que je pouvais sûrement apprendre des choses et être utile. » Le tableau des différentes lignes du télégraphe indique les lieux desservis, essentiellement des ports militaires et des villes frontières. Depuis, avec plusieurs autres membres, il participe régulièrement à la vie de l’association et de la station. En effectuant de la maintenance en hiver - réparation, entretien, nettoyage… - et en assurant des permanences de guides aux beaux jours (la station est ouverte au public de mai à septembre). Une tâche qu’il apprécie beaucoup. « Le télégraphe est à immédiate proximité du château du Haut-Barr et sur le passage d’un sentier de randonnée, explique-t-il, forcément ça attire du monde, nous avons à chaque saison plusieurs milliers de visiteurs, des gens venus en famille ou en groupe, et pas si rarement même de l’étranger, comme ces touristes qu’un Tour opérateur finlandais amène sur place tous les ans. » Ces visiteurs venus de pays européens et même parfois plus lointains ne troublent pas Gilbert. Quand il ne parlent pas le français, il les accueille et fait ses commentaires soit en anglais, soit en allemand. « J’essaie de proposer une visite interactive, avec des questions, des échanges, documentée, souriante aussi, détaille-t-il, que ce soit dans la station elle-même comme dans le petit musée attenant où une quinzaine de vitrines permet d’en savoir plus, sur Chappe, l’implantation des lignes… » Une manière de communiquer que n’aurait pas désavoué Claude Chappe… Rodolphe Pays Tour de l'ancien télégraphe Chappe, Le Haut-Barr, SAVERNE (Bas-Rhin). Ouvert de la mi-mai à la mi-septembre (jusqu'aux Journées du patrimoine). Tél. : +33/0 3 88 52 98 99 - Fax : +33/0 3 88 52 18 11.