LES LETTRES CHARGEES

Lettre Chargée! Que signifie le mot "Chargé"? Ça veut tout simplement dire qu'on avait le droit d'envoyer des pièces de monnaies ou des bollets de banque dans la lettre. Aujourd'hui c'est interdit! La lettre chargée est en quelque sorte le précurseur de la lettre recommandée.

Charge 1Charge2

Pour les gens de la région de Saverne, vous saviez que Saint-Jean des Choux était l'ancien nom pour Saint-Jean-Saverne? On les appelle bien d'Krutkäpf!

Je vous joins un lien tout en espérant que vous m'enverrez des images de lettres chargées à mettre sur le site!

http://gillescompte.free.fr/pagesinternet/pagechargee.htm

  • LETTRES CHARGÉES / EXPLICATIONS

    4 LETTRES CHARGÉES / EXPLICATIONS
    C'est Jean-Pierre qui nous donne des explications pour une lettre chargée. Merci à toi Jean-Pierre. Mon ancien métier me permet de donner des explications complémentaires car j’en ai confectionné un grand nombre. L’image est d’une enveloppe qui a été mutilée ; j’en avais une complète mais je ne la retrouve plus   La charge dite CHARGEE ne servait pas qu’à envoyer des billets de banque mais toutes sortes d’objet précieux ( titres de bourse, actions, obligations ). La réglementation était très stricte sur la confection de ces plis Au recto la mention Valeur déclarée et le montant. Les timbres ne devaient pas se toucher ( pour éviter que l’on décolle les timbres et de faire une ouverture pour retirer le contenu et de recoller les timbres ensuite ) Le poids devait être indiqué de manière très précise au gramme près. La poste apposait un cachet CHARGE – quand on utilisait une étiquette de recommandation la lettre R devait être coupée et remplacée par ce cchet CHARGE   Au verso cachets de cire avec sceau de l’expéditeur à chaque angle de l’enveloppe Ici on peut voir un cachet dit descriptif indiquant le poids, le nombre de cachets,, leur couleur et l’empreinte du sceau Ce descriptif a été ensuite supprimé mais les caractéristiques étaient reportées sur le registre de la poste     S’il arrivait qu’un tel pli arrivait endommagé, on devait le refuser et l’on été convoqué devant un juge pour constater le contenu- souvent par rapport à un bordereau détaillé adressé par ailleurs par l’expéditeur au destinataire  ( cela m’est arrivé une fois mais il ne manquait rien )   Pour les objets plus volumineux, on utilisait des boites en bois avec ficelle qui entourait tous les cotés en se croisant avec cachets de cire sur tous les croisements et sur le nœud. Amitiés.   Jean Pierre