HISTOIRES ET SAVOIR D'ANTAN

Cette rubrique va vous faire connaitre, les petites histoires philatéliques et le savoir d'autrefois. Vous constaterez que nos éditeurs n'ont pas la science infuse et que beaucoup de savoir à été perdu, même pas signalé parce qu'il n'y a plus de respect pour nos ancêtres. Tout le monde essaye de briller sans avoir de sérieuses connaissances et se croit plus important que les autres, alors que pour les philatélistes des siècles derniers, c'était une chose tout à fait normale et banale. À vous de juger.

Les extraits traduits en français sont du journal suivant: Illustriertes Briefmarken-Journal de Senf.

  • Strasbourg / Un peu de nostalgie

    1 Strasbourg / Un peu de nostalgie
    Un fichier PPS tout spécialement pour les anciens! Si je vous fais pleurer, veuiller m'en excuser, la prochaine fois je livre les mouchoirs en papier avant d'envoyer un mail.   Il est vrai que ça change, la plupart du temps pas pour le mieux. strasbourg.pps (2.54 Mo)
  • Rien ne change

    2 Rien ne change
    En lisant les critiques dans les journaux philatéliques, on se rend compte que rien ne change, que les problèmes sont identiques à toutes les périodes de l'histoire. Je crois que nous sommes tous d' éternels insatisfaits. Positivons et nous ferons sans aucun doute avancer la philatélie. Il suffit de voir les belles choses de cette passion qui offre plaisir et connaissances. La philatélie est plus intéressante que l'école! Voici un article dont je ne connais malheureusement pas la date:
  • Faux entiers du Japon

    1 Faux entiers du Japon
    J'ai trouvé les explications et images dans "Illustriertes Briefmarken Journal" de 1891. Actuellement on ne trouve quasiment plus rien dans les catalogues. Même en ces temps reculés, on fabriquait déjà des faux, ce n'est pas une invention moderne. Pas seulement les timbres furent faussés, mais aussi les entiers postaux! Pour les deux entiers du Japon, commençons par le ½ Sen brun: Pour l'original, il y a quatres charactères au centre: Pour le faux il y a cinq charactères: Voici l'image du 1 Sen bleu (pas en couleur à l'époque): À gauche, dans le centre de l'image, sont représentées des fleurs. Il s'agit de Paulownia imperialis, plante endémique du Japon. Image originale:                    Fausse: J'espère que ça vous aidera un peu?!  
  • BELGIQUE

    1 BELGIQUE
    Suite à l'article "Help" dans la rubrique "Timbre à identifier" de notre ami Christian, j'ai ressorti mon album de Belgique et j'ai fais quelques recherches sur cette série de 1865. Le catalogue Michel indique deux émissions, l'une de Londres et l'autre de Bruxelles, or dans le journal allemand de 1896 "Illustriertes Briefmarken-Journal" il est écrit: Depuis une vingtaine d'années déjà, Moens, l'éditeur de la brochure "Timbres de Belgique" supposait que cette série de Léopold I fut d'abord émise à Londres et seulement ensuite à Mecheln (Malines). Moens eut des doutes, car il lui était impossible de trouver les valeurs 10,20, 30 et 40 Cent de l'émission de Londres dentelée 14. Il écrit donc à un collectionneur connu, Westoby. Celui-ci lui répond par lettre: Mon cher Monsieur Moens, Vos doutes concernant les timbre à 10, 20, 30 et 40 Cent sont fondés. À Londres ne furent imprimés que 1500 feuilles du 1 Franc. Dans l'envoi vers la Belgique il y avait aussi quelques éssais de couleurs des autres valeurs qui n'étaient pas destinés à l'usage postal. Veuillez croire ..... W. A. S. Westoby Cette lettre ne laisse aucun doute, et pourtant certains catalogues s'entêtent à divulguer de fausses informations. Cette fois-ci, c'est Yvert et Tellier qui a tout juste et Michel tout faux! Image du 1 Franc du net!
  • AUTRICHE

    1 AUTRICHE
    Tout le monde connais les timbres autrichiens avec ou sans bandes brillantes que les allemands nomment Lackstreifen, bande de laque. C'est difficile à voir sur un scan. On avait employé cette forme de sécurité pour éviter la réutilisation des timbres. Ces "surcharges" sont toujours en oblique à 45°. Un catalogue allemand indique que la largeur de ces bandes varie entre 2¼ mm et 3 mm, pourtant l'ancien catalogue Senf, dont la plupart on tout copié sauf les choses essentielles et bonnes, fait une indication pour ces bandes. Dessin grossier que j'ai fais. Il parait que la largeur des bandes pour le dessin 1 était de 3 mm et l'écartement entre AB et CD représentait 10 mm. Pour le dessin 2 il y avait la partie gauche de la bande avec beaucoup de laque, la partie droite étant matte avec presque pas de laque. L'écartement entre AB et CD est de 9 mm. Cette variante est soi-disant plus rare et on ne la trouve que sur des timbres avec des oblitération de 1902 et 1903. Pour le dessin 3, la partie matte, donc peu fournie en laque représente 7 mm et l'écart entre AB et CD est de 6 mm. Ceci est comme dit une étude d'une personne en septembre 1906, étude contredite par une autre en novembre 1906 qui affirme qu'il n'exsiste que deux types. Revisitez vos collections, constatez de vous-même si vous pouvez et faites part de vos observations. Je pense qu'il peut être intéressant de revoir tout ça?! Ce n'est certes pas évident, mais il faut essayer.
  • SIX PENCE = Attention

    1 SIX PENCE = Attention
    Voici une petite histoire du six pence britanique que je vous conseille de lire attentivement! Un collectionneur qui avait trouvé ce timbre l'ammène chez un marchand en Grande-Bretagne. Il semblait que quelqu'un avait gratté un peu de couleur du timbre. Pour en avoir le cœur net, ils décident de laver le timbre en douceur, en posant le timbre face verso sur l'eau. Malheureusement le marchand c'était trompé et le timbre en question a été mis face recto dans l'eau. En le ressortant de l'eau, toute la couleur avait disparue et on ne voyait plus que le gauffrage. Ils n'avaient jamais vu pareille chose et pourtant ils avaient décollé une multitude de timbres dans leur carrière de collectionneur et de marchand. Le collectionneur rentre chez lui et décide de consulter un ouvrage philatélique qui parle de ce timbre-poste. Dans le livre "Les timbres des iles britaniques" il trouve une explication. Les feuilles de ces timbres furent d'abord gommées et le motif fut imprimé ensuite. Par erreur certaines de ces feuilles furent imprimées côté gomme, ce qui explique la disparition de la couleur, une fois mis au contact de l'eau. Que peut-on conclure après avoir lu cet article? Diffusez le aussi souvent que vous pouvez et avant de vouloir laver un timbre, renseignez vous d'abord sur son procédé de fabrication. Je ne pense pas que tout ça soit répertorié dans beaucoup de catalogues. J'ai vérifié et le Michel Großbritannien-Spezial-Katalog 2004 le liste sous la rubrique 5 G.                                  
  • Roumanie, erreur non signalée

    1 Roumanie, erreur non signalée
    J'ai bien vérifié avant d'écrire n'importe quoi. Début du siècle dernier il a été signalé une erreur de couleur pour la Roumanie. Plusieurs collectionneurs ont trouvé, soit le 106 y ou 123 Michel, selon le filigrane pas toujours bien visible. Pour les numéros Yvert il s'agit du numéro 110 ou 117. Ce timbre à 40 Bani qui devrait être vert a été trouvé en bleu, et même en paire avec un 25 Bani, qui lui, est bleu. Pourquoi la presse philatélique du siècle dernier signale t-elle cette erreur, alors qu'actuellement avec notre soi-disant modernité, on ne trouve rien dans les catalogues? Qui de vous a un tel timbre dans sa collection pour le montrer?  Source image: Gärtner Auktion
  • Petite histoire de Bischwiller

    1 Petite histoire de Bischwiller
    En 1848 la ville de Bischwiller n'avait pas encore de postier et ce fut une dame, Madame Jaeger qui transportait les lettres dans son panier. Vingt communes dépendaient de Bischwiller. Plus tard, on engagea un "facteur de lettres" d'après le modèle français. En ces temps là, une lettre de Bischwiller pour Paris coûtait 16 sous. Une lettre de Haguenau pour Paris par contre seulement 14 sous. C'est pour économiser un peu d'argent que l'on fit transporter ces lettres vers Haguenau.
  • Thessalie

    1 Thessalie
    Le catalogue grec Hellas de A. Karamitsos explique bien que ces timbres sont une émission turque, mais certains s'entêtent encore à les classer sous Thessalie. Voilà ce qui est écrit: Turkish Post issue intended to be used in Thessaly, ce qui veut dire: Emission postale turque destinée à servir uniquement en Thessalie.  Images du net. C'est le pont de Larissa qui est représenté sur ces timbres. Les timbres furent utilisés suite à l'invasion turque, mais l'histoire est consultable sur Wikipédia. Les 13 bureaux de postes sont les suivants: Bab-Boghasi, Domokos, Halmyros, Kalabaka, Kardhisa, Larissa, Larissa (Yenidje), Phanari, Pharsala, Tournavos, Trikhala, Velestino, Volos.
  • Grande-Bretagne 3 pence 1887

    1 Grande-Bretagne 3 pence 1887
    Catalogué sous Yvert et Tellier numéro 96, 3 p brun-lila sur jaune, ce timbre fut déjà signalé vers 1905, comme existant en brun-lila sur jaune ainsi que, et plus rarement en brun-lila sur orange. Michel le catalogue d'ailleurs en trois nuances sous le numéro 90 a, b et c avec une cote qui explose sous la variante b. Vérifiez bien vos timbres et lettres, ça en vaut le coup et la différence est bien visible si on met les timbres côte à côte!   Images du lien suivant: http://www.theswedishtiger.com/gb/
  • Les timbres personnalisés, pas une nouveauté!

    1 Les timbres personnalisés, pas une nouveauté!
    Le journal allemand dont je tiens les informations et qui date de 1906 dit, que du timbre commémoratif au timbre publicitaire ou de bienfaisance, il n'y avait qu'un tout petit pas. En Autriche, le club féminin Verein Frauenhort à Vienne émet un timbre personnalisé de mariage rouge sang sur blanc avec un angelot style Amor surmonté du mot Hymen. Aux parents de la mariée était envoyé une lettre avec une ou plusieurs feuilles de ces "timbres" à coller sur les faires-parts pour égayer la lettre. Les recettes de ces émissions furent utilisées pour les femmes pauvres, malades, ou ayant quelquonques problèmes, même au-delà des frontières autrichiennes. Il en est de même en Argentine où le comité féminin de bienfaisance eut l'autorisation d'émettre un timbre à deux centavos. Le timbre en question fut vendu à la poste centrale du pays et dans tous les lieus importants du pays. Ce n'est comme dit rien de nouveau et surtout pas de notre siècle, nous n'avons pas inventé la poudre. Malheureusement je n'ai pas d'image de ces timbres.
  • Postier trop zélé

    1 Postier trop zélé
    Cette histoire fut relatée par le journal "Strassburger Post". Un enfant de Fribourg (Freiburg) a envoyé une lettre au petit Jésus (Christkind pour ceux qui comprennent l'allemand) au royaume des cieux, Himmelreich en allemand. Il se trouve qu'il existe un lieu dénommé Himmelreich. La lettre n'était évidemment pas affranchie et l'enfant y avait laissé son adresse. Le postier a ouvert cette lettre, vu l'adresse et a retourné la lettre au père, taxée de 20 Pfennig! Comme vous pourrez le constater, les imbéciles et les gens zélés ont existé de tout temps! Triste réalité!
  • Gomme de saison

    1 Gomme de saison
    Encore une rubrique que j'ai trouvé dans une ancienne revue allemande de 1906 et que personne ne se donne la peine de signaler, pourquoi donc, ce n'est sûrement pas intéressant. Et bien si, c'est intéressant et bon à savoir, car je doute fort que grand nombre de philatélistes soient au courant. Circulaire d' Edwin C. Madden IIIème Assistant Postmaster-General à tous les bureaux de Postes: Les timbres contenus dans cet envoi ont une gomme tendre et doivent être utilisés en hiver. Ils doivent être conservés dans un endroit froid et sec pour que les timbres ne s'enroulent pas, se déchirent ou cassent. La chaleur attaquerait la gomme. Il vaudrait mieux que ces timbres soient vendus avant l'été. Les timbres pour une utilisation en été, sont à enduire d'une gomme plus dure. Et maintenant la grande question: Est-il possible de différencier les deux sortes de gommes, et sont-elles cotées différemment? Qui connait une réponse?
  • Une préférence pour le violet

    1 Une préférence pour le violet
    Tout le monde sait que le timbre à trois cents des Etats-Unis d'Amérique est violet. Quelle ne fut pas la surprise du département postal de Washington, lorsqu'ils eurent une forte demande de ce timbre à trois cents. Ils se sont aussi aperçus que la plupart des lettres de courrier intérieur, normalement affranchi à deux cents, étaient affranchies avec des timbres à trois cents! Pourquoi? La solution est simple. La mode de ces Dames était au violet, habits, chapeaux, gants, bottines, éventails, etc., tout était violet, et ces Ladys qui écrivaient sur du papier de couleur héliotrope, trouvaient que le timbre violet faisait plus classe. Et maintenant vous avez des malins qui vous disent que votre lettre est philatélique et pas affranchie correctement! Ils feraient mieux de se renseigner avant de dire des idioties. Autrefois on savait, plus maintenant!
  • Curiosité philatélique

    1 Curiosité philatélique
    Ces curiosités ont été cataloguées dans le catalogue d' Oskar Berger-Levrault dans le catalogue allemand de 1867, ensuite dans le catalogue français de 1867. Ces "objets philatéliques" existent dans les valeurs suivantes: 5 cents brun, 10 cents vert, 25 cents brun et 50 cents vert. Ces objets ont été imprimés en feuilles et il fallait les découper, donc on a pensé denteler certaines de ces feuilles comme des timbres (dent. 12), les pièces dentelées étant plus rares que les non-dentelées. Pendant la guerre de Sécession, ces, on peut appeler ça des timbres-monnaies, circulaient dans les bureaux de postes par manque de petite monnaie et pouvaient être échangés en cas de besoin contre des timbres-postes. En aucun cas ils pouvaient servir d'affranchissement. Autrefois ces timbres-monnaies figuraient dignement dans les albums de timbres-postes. Je ne sais pas s'il sont aujourd'hui encore catalogués. Images du lien suivant: https://www.google.com/search?tbs=simg:CAESmAEalQELELCMpwgaPAo6CAISFLIIrA7wJ-4n7yevDt8biRWMFdcXGiDBxodd80SnF_1xaOjfJBXr5h4FZI2zNBYAyAsR1_1yKGiAwLEI6u_1ggaCgoICAESBBExh1IMCxCd7cEJGjQKBwoFbW9uZXkKCQoHY2FydG9vbgoICgZkb2xsYXIKCgoIY3VycmVuY3kKCAoGc2tldGNoDA&q=5+cent+bill&tbm=isch&sa=X&ei=AcTDU-zAA6r20gXcvIDwCg&ved=0CCoQsw4&biw=1280&bih=610
  • Semeuse, la grève!!!

    1 Semeuse, la grève!!!
    Voici une petite blague philatélique illustrée d'après les différentes émissions de semeuses. Cet article se trouve dans l'Illustriertes Briefmarken-Journal de 1906. Génial! Disposés ainsi les timbres donnent lieu à la légende suivante: Tout d'abord on me laisse semer contre le vent, ensuite on m'enlève mon soleil pour que je soit obligée de semer dans le noir, et pour finir on m'enlève ma terre, mon sol! Non, pas avec moi, je pars!                                                 Les images sont extraites du net, la dernière du journal. Pas mal, non? On avait plus d'imagination autrefois.
  • La géographie dans tous ses états!

    1 La géographie dans tous ses états!
    Incroyable mais vrai! Cette anecdote a eu lieu le 8 juillet 1901 au bureau de poste 11, rue Danton. Un Monsieur vient envoyer une lettre en recommandé. Le postier demande: La lettre part pour Haïti? Oui Monsieur, pour Port-au-Prince répond l'expéditeur. Ah, une possession française dit le postier. Pas encore dit l'expéditeur avec le sourire. Le postier s'en va demander conseil à son collègue et cherche dans de vieux livres. L'expéditeur demande soudain: Cher Monsieur, ne confondez-vous pas Haïti et Tahiti? Non mais, répond le postier, vous me prenez pour un imbécile? Je sais très bien que Tahiti n'est pas une colonie française! Cette histoire fut contée dans "La revue philatélique française".
  • Chine allemande

    1 Chine allemande
    Le timbre de la Chine allemande (Tsingtau) suivant peut être considéré comme le premier timbre provisoire allemand. Le timbre est bien sûr dentelé! Il y eut trois différentes impressions et une multitude de types différents. Vers le 9 mai 1900 la direction de la poste de Tsingtau à Kiautschou laisse surcharger les timbres de 10 Pfennig rouge par 5 Pfennig par pénurie de timbres à 5 Pfennig. C'est le manque de lettres et chiffres dans l'imprimerie qui a conduit aux différents types. Voici les différents types (images du journal Senf). La première impression se fit sur deux demi-feuilles de 50 timbres. Le planchage est le suivant (chaque chiffre dans les cases correspond au type): La deuxième impression se fit en une feuille de 100 timbres avec 10 types. Les types 1 et 2 sont identiques avec la première impression. Pour le type 3, le 5 Pfg est plus petit. Type 4 équivaut au type 2, mais un grand 5 recouvre le chiffre 10. Type 5 a un grand chiffre 5 qui recouvre le petit 5 du type 3. Type 6 correspond au type 5, mais a en plus un grand chiffre 5 qui recouvre l'ancienne valeur 10. Type 7 montre un petit 5 de type 3, ainsi qu'un Pf. de type 1. Type 8 comme type 7, mais point derrière Pf en élévation. Type 9 nous montre fP au-lieu de Pf. Il existe un type 10, mais pour moi tout ça est flou. Pour la troisième impression ordonnée par la poste de Futschau en août 1900 on trouve la surcharge 5 pf en petites lettres sans point derrière pf. La longeur de cette surcharge est de 8 ½ mm.
  • UNION 1877

    1 UNION 1877
    L'UNION 1877 fait partie des plus anciens clubs philatéliques et je pense que c'est le plus ancien en Alsace à moins que je me trompe. J'ai trouvé un extrait concernant ce club dans le Briefmarken-Journal de 1891 et je me fais un petit plaisir à vous montrer ça. Déjà à l'époque ce club fut très actif, et il l'est encore!