Pensées autour des perforés

Aujourd'hui, un collègue d'Outre-Rhin me signalait une réponse en anglais d'un éditeur de catalogue dont je tairais le nom.

Il est écrit: Pour beaucoup de collectionneurs allemands, un timbre avec des trous est juste considéré comme un timbre défectueux, et n'est donc pas digne d'être collectionné. Les perforés ne sont pas vraiment portés dans les cœurs des collectionneurs allemands moyens, bien que leur attitude change.

Essayons de résumer la pensée de ces éditeurs de catalogues!

Producing such a catalogue would mean a lot of work, and cost a lot of money.And we are not sure how many copies we could sell.Anyway, not many in Germany: we have decided that (average) Germans are not interested in perfins, and we don't care about others.In other words: we are a business, we are here to make money, we are not here to respond to the needs of collectors.

J'ignore si effectivement le collectionneur allemand moyen se désintéresse des perforés, mais rien qu'en France il y a bien l'ANCOPER, qui édite un catalogue de 300 pages pour la France, plus un d'une centaine de p. pour les pays d'expression française + l'Alsace-Lorraine. Il y a aussi aussi le catalogue France et colonies de Dedecker, Herbert et Janot.

On les retrouve dans une liste qui englobe l'ensemble du vaste monde:

http://www.perfins.org/perfin-catalogs-by-country/

La mauvaise nouvelle est qu'on ne peut pas se les procurer tous au même endroit, mais la bonne nouvelle est - ô surprise! - qu'on y trouve pour l'Allemagne les catalogues de ArGE Lochungen.

En alsacien on dirait: Do brüche m'r de M..... gar nemmi...

A part cela, l'argument de la collecte de l'information n'est pas faux, mais relève d'une façon de penser archaïque (antérieure à la micro-informatique et son instantanéité), et centralisée (alors que là, il vaudrait mieux fonctionner en réseau - comme la tendance qui commence à se dessiner entre associations philatéliques). Il y a de par le monde nombre de collectionneurs de perforés qui seraient prêts, j'en suis sûr, à participer à une oeuvre collaborative, au moins pour la collecte d'infos, ou à communiquer leurs collections. Evidemment, si on ne peut rien imaginer d'autre que de fonctionner à l'ancienne, le c... sur une chaise à Munich...

Faut êder un beu imachinadief et gréadief, nundebuckel!

Enfin, redde m'r nimm devun, comme disait Chermain.

Voici un bel exemple: http://www.angelfire.com/pr/perfinsoc/index.html

Laurent me signale à l'instant une parution de l' Ancoper: http://www.yvert.com/p-28376-timbres-perfores-de-france-2014.aspx