Utilisation rare du 4c type blanc sur document

Commentaire de Patrick Weber, un philatéliste fort sympathique ayant des connaissances qui est venu à notre réunion ce samedi 11 mars 2017. Exposé en deux étapes, intéressant et instructif. Bonne lecture à vous et un grand merci à Patrick!

Bonjour à tous,

Lors de la réunion de samedi du club, la discussion a été particulièrement fournie sur les utilisations très rares du 4 centimes type blanc(affranchissement sur cartes postales en combinaison 1-2-3-4 centimes essentiellement) et le risque de confondre un perforé de Berger
LEVRAULT de Nancy ("ligne de points horizontaux") avec un piquage à cheval.

Perforations bernard levrault type blanc

Ce que je peux dire à ce stade :

Parmi les quelques centaines de perforés dont je dispose au type blanc :
- j'en ai 2 du 1 centime
- quelques dizaines des 2,3 et 10 centimes
- beaucoup du 5 centimes
- aucun du 4 centimes


Et pour Berger LEVRAULT :
- 2 du 2 centimes
- 3 du 3 centimes
et aucun du 4 centimes et du 5 centimes alors que je pensais que le 5 centimes était le plus courant.

Je vous adresse en pièce jointe une bande journal avec un 4 centimes seul sur document. Une bien jolie pièce a priori mais est-elle complète
(manque-t-il un 1 centime pour faire un tarif à 5 centimes) et sans trucage (le timbre a-t-il était collé sur une bande après coup), surtout que le timbre dépasse ? Il faut que je relise toute ma documentation pour être sûr....
En tous cas dans le Spink/Maury de 2016 page 177, dans l'étude sur ce timbre, il est fait référence à l'utilisation pour les "Imprimés sous bande de 15 à 20 grammes" ce qui semble correspondre avec la taille de la bande. A l'arrière, le cachet d'arrivée ARRAS 23 3 1902 correspond a priori à la période d'utilisation. Le timbre a aussi adhéré à l'imprimé comme en témoigne la trace des lettres au verso du timbre. La pièce serait donc authentique ! Et elle est adressée par un "Philatéliste et éditeur" avenue de l'Opéra à un Monsieur Dubus, un nom prédestiné, celui d'un très grand collectionneur !

Bande journal 4c type blanc recto

Bande journal 4c type blanc verso


Une bien belle pièce dans ma collection à laquelle je n'avais jamais fait attention. Merci à Gilles pour ses indications lors de sa présentation !

Harald,

Merci pour tes messages.

Lis bien la suite... C'est assez incroyable....

Je pense que tu as une très bonne idée (J'avais demandé Patrick si je pouvais publier sur le site). Ce que j'ai écrit n'est pas trop mal. C'est un peu de l'initiation et on a pas le temps non plus d'écrire des romans... S'il y a des commentaires ou des remarques sur le site, cela fera avancer le schmilblick... Et les scans sont intéressants.

Une précision : L. Dubus, le destinataire de l'imprimé, ne peut pas être Léon Dubus, considéré par beaucoup comme l'un ou le plus grand collectionneur français de tous les temps comme il est né le 18 février 1894 et n'était pas notaire mais ingénieur de formation (Ecole centrale des Arts et Manufacture plus communément appelée Ecole centrale Paris ). Cela étant il est bien né à Arras, ville où est adressé l'imprimé et L. Dubus pourrait être son père - je crois me rappeler qu'il était notaire d'après un article que j'ai lu dans Timbroscopie.....

Incroyable, c'est bien cela, son père s'appelait Louis Hector Dubus et était notaire. L'imprimé est donc bien adressé au père de Léon Dubus ! Une pièce qui vient sans doute de l'archive familiale et peut être de la collection de Léon Dubus !

Harald, vraiment merci pour ce mail. Tu m'as fait terminer la recherche sur la pièce. Je n'arrive pas à y croire......

http://gw.geneanet.org/patber33?lang=fr&p=louis+hector&n=dubus

Louis Hector Dubus
 
  • Né le 14 novembre 1851 - Orchies, 59449, Nord, Npdc, FR
  • Décédé le 19 octobre 1927 - Arras, 62041, Pas-de-Calais, Npdc, FR , à l’âge de 75 ans
  • Notaire

Parents

 Union(s) et enfant(s)





http://www.academiedephilatelie.fr/timbres/membre.php?rub=52&statut=1

M. Léon DUBUS

Depuis le 25 mai 1932 fait partie des membres titulaires

Président 6ème membre de l'Académie, 1er titulaire du siège n° 40 du 25 mai 1932 au 19 octobre 1981.
3e président de l'Académie de philatélie (du 11 octobre 1964 au 14 décembre 1980). Président d'Honneur du 14 décembre 1980 au 19 octobre 1981

Légion d'honneur.
Croix de guerre.
Croix du combattant volontaire.
Né le 18 février 1894 à Arras (Pas-de-Calais).
Ingénieur ECP.

Reconnaissances philatéliques :

  • Signataire du " Roll of Distinguished Philatelists " en 1957.

Responsabilités philatéliques :

  • Membre de tous les jurys internationaux.
  • 5e président da la Société des amis du Musée postal ( 1964-1981).
  • Président de l'Union Marcophile.

Collections :

  • Le monde entier (surtout sur lettres) ;
  • Affranchissements ; poste maritime mondiale.

Ouvrages :

  • La Guadeloupe (avec André Marchand et Paul Pannetier) ;
  • Les oblitérations de Londres (2 tomes) ;
  • Les acheminés (ou "forwarded") français ;
  • La Charente inférieure ;
  • La Manche (avec Jean de Micoulsky) ;
  • Le Nord (avec Émile Frégnac) ;
  • La Haute-Garonne ;
  • Le Pas de Calais ;
  • Le Rhône ;
  • La Loire.

Décédé le 19 octobre 1981.

Hommages :

  • Des hommages lui sont rendus dans "Documents Philatéliques" (n° 90, IV°/1981, p. 148), (n° 99, I°/1984, p. 44) par Jean-Paul Alexandre et (n° 141, III°/1995, p. 2) hommage par Charles Bridoux.
  • Léon DUBUS fut une figure emblématique de la philatélie, tant par ses collections que par son érudition. Ingénieur de l'École Centrale des Arts et Manufactures, il dirigea une entreprise d'électricité et eut de nombreuses activités dans les syndicats professionnels. Collectionneur éclectique, il fit des collections spécialisées de nombreux pays. Il publia un grand nombre d'articles et d'ouvrages, monographies départementales, acheminés, oblitérations de Londres, Guadeloupe, etc. Il fut président de l'Union Marcophile, de la Société des Amis du Musée de la Poste, vice-président de la Fédération des Sociétés Philatéliques Françaises; il contribua puissamment à l'essor des organisations où ses talents et ses compétences avaient été reconnus. Il fit partie du comité-directeur de la F.I.P. et de nombreux jurys nationaux et internationaux. Il signa le ROLL à Harrogate en 1957. Les 16 ans qu'il passa à la tête de l'Académie ont laissé, pour tous ceux qui l'ont bien connu - et je m'honore d'être de ceux-là -, le souvenir d'un homme chaleureux et simple, rempli d'une passion : la philatélie.

    Texte dû à notre Président d'honneur, Jean-Paul Schrœder, publié dans le n°161 - 3° trimestre 1999 - de "Documents Philatéliques"

Une biographie en anglais figure dans le "APS Hall of Fame".

Pour ses articles publiés dans "Documents Philatéliques", voir dans la "base de données des auteurs" du chapitre "La revue" ou cliquer ici.



A+

Patrick

------------------------------------------------------------------------------------

Un philatéliste me signale qu'il semble que le timbre ait été ajouté par la suite. Son explication: l'Avenue de l'Opéra se situe dans le premier et deuxième arrondissement or sur le timbre on peut lire clairement le chiffre 11. En plus de ça, c'est un cachet double cercle et la courbe du cercle sur la lettre n'est pas parallèle avec celui situé sur le timbre. À étudier! Votre avis?

------------------------------------------------------------------------------------

Ajout de Gilles:

           Salut Harald,

 
        Une autre pièce " fort sympathique " : un 4c préo, tarif pour envoi en nombre à la place d'un 5c.
                   Bonne journée.
                              Gilles
Img779
Img780 copie
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Réponse de Patrick:
Bonjour Harald,

La remarque est intéressante. En effet, l'un des trucages les plus
courants est le collage d'un timbre ayant déjà servi sur un document
pour le faire passer pour authentique. Dans notre cas, un premier point
important est que le tarif de 4 centimes est bien respecté. L'envoi d'un
document sous bande par un éditeur de catalogue de Timbres Poste à un
philatéliste est également plausible. Dans le cas présent ce n'est pas
un catalogue qui est envoyé (le catalogue serait trop lourd) mais peut
être une mise à jour en cours d'année ou autre information. Autre point
important : j'ai vérifié par transparence le timbre. On ne voit pas de
trace de colle ni de reste de papier sous le timbre au niveau de la
bande. Cela semble donc confirmer un premier collage.

Un autre argument pour confirmer l'authenticité de la pièce est le
numéro de bureau qui figure sur le cachet dateur

http://marcophilie.org/bureaux-de-quartier.html

Sur la liste des bureaux de quartier de Paris de 1876 à 1900, il est dit
que le bureau de l'avenue de l'Opéra est le "11". A priori, il n'y a pas
de raison que les choses aient changé entre 1900 et 1902 pour le timbre
à date. Cela est donc un indice qui tend à prouver que le timbre n'a pas
été collé après coup et que l'envoi à bien était fait à partir du bureau
de quartier de l'avenue de l'Opéra.

http://www.marcophilie.org/x/x-typ-a2b-i.html

Par ailleurs, il s'agit a priori d'un timbre à date au type 84 et le
dessin du cachet restant semble correspondre. Je précise que le reste du
cachet était sur le document expédié. L'hypothèse de la non continuité
du cachet sur la bande ne tient donc pas.

En conclusion, l'hypothèse d'un timbre collé après coup sur la bande est
intéressante mais sans fondement après analyse.

A titre de référence, je joins en pièce jointe la photo du catalogue
LEMAIRE de 1904.
 
 
Nb : Je suis intéressé par toute hypothèse qui remettrait en cause
l'authenticité de la bande ou par toute preuve qui prouverait son
authenticité. Mais à ce stade, je penche plus pour l'authenticité alors
qu'avant j'avais encore des doutes.

Amitiés

Patrick
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Je vous joins aussi une information sur l'utilisation, la durée, etc. du 4c type Blanc. Les prix sont évidemment encore en Francs! Clic sur image pour agrandir.
Type blanc 4c
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Réponse de Monsieur Melot:
 
Bonjour Harald,
Très belle pièce que ce 4 c Blanc qui affranchit un imprimé sous bande.
Ma remarque concerne simplement l'oblitération du bureau de Paris 11 :
on connait ce cachet avec deux libellés : Pl. du Théatre Français et Av. de l'Opéra !!!
Donc aucun doute à avoir sur l'authenticité du document.
Bien amicalement,
 
Michel MELOT
Ancien Rédacteur en Chef et
Directeur Délégué de Timbropresse sas