FRANCE

  • TAXE REDUITE À 0f10

    1 TAXE REDUITE À 0f10
    La surcharge Taxe Réduite à 0f10 existe sur carte postale, carte lettre et enveloppe. Les timbres sont de type 1, 2, 4 ou 5. Cette surcharge fut apposée suite au changement de tarif à la baisse spectaculaire du 16 avril 1906 sur des stocks existants. Voici des statistiques du tarif lettre: http://timbreposte.free.fr/mag-timbre/statistique_lettre.html
  • Bandes pour journaux

    1 Bandes pour journaux
    L'histoire des Bandes pour Journaux, je ne veux pas vous la raconter, vous êtes bien plus aidés avec les explications suivante: http://www.entierpostal.fr/or-bande.html Par contre je vous vous présenter quelques pièces de notre ami Christian avec quelques points d'intérrogations. Bandes "normales": Bande taxée, pourquoi? Voici la réponse à la question : Au 31 mai 1933, le tarif des imprimés est de 15c, à partir de 1924 il n'y a plus de référence au produits "sous bande". L'imprimé ou le journal envoyé a donc été taxé au double de l'insuffisance car considéré comme non affranchi. 15c x 2 donc taxé à 30c. Est-ce une bande pour journaux? Recto-verso. La date n'étant pas très lisible, on peut par déduction dire que cette bande pour journal a été envoyé le 14/05 ou 06/ 1938. Car il s'agit bien d'une bande pour journal avec affranchissement en timbre. Si on regarde les tarifs intérieurs, au 1er septembre 1937 le tarif des journaux routés  dans le rayon général au 1er échelon est de 2c. En port payé! Est-ce possible? Le port payé est tout à fait possible pour les journaux ou imprimés voici un exemplaire du "journal des Maires" issu de ma collection :     Merci pour le prêt de tes objets Christian! Merci pour tes recherches et réponses cher Jean-Luc!
  • Les timbres pour journaux

    2 Les timbres pour journaux
    Nous avons déjà parlé d'oblitérations pour journaux, mais il existe aussi les timbres pour journaux. Ces timbres justifient d'une taxe fiscale, ainsi que d'une taxe postale, mais comme les timbres préoblitérés, ils ne peuvent pas affranchir le courrier normal.
  • Timbres démonétisés

    2 Timbres démonétisés
    Dans beaucoup de pays, certains timbres ont été démonétisés. Il existe des raisons politique entre autre. En Suisse par exemple ils sont surchargés " Ausser Kurs" = démonétisé. En France il existe aussi des timbres démonétisés, et beaucoup plus que certains ne croient. Nous en discutions ce matin lors de la réunion et je vous mets un lien ou tout est visible. Il est inutile que je me mette à scanner tous les timbres. http://www.phil-ouest.com/Series.php?Nom_serie=TimbresDemonetises --------------------------------------------------------------------------------------- J'ajoute une liste simplifiée des timbres que Gilles m'a fait parvenir.
  • Emission de Bordeaux, les reports

    2 Emission de Bordeaux, les reports
    Beaucoup de philatélistes ont du mal a différencier les reports de l'émission de Bordeaux. Avant que je vous explique et dise n'importe quoi, je mets deux liens en place, traités par des gens plus compétents. Il suffit de lire et de s'intéresser pour comprendre, à la rigueur en parler dans un club où des collectionneurs chevronnés pourront vous expliquer ce que vous ne comprennez pas. Images de Wikipedia. 45abc-bordeaux.pdf (3.31 Mo) Comment différencier l'émission de 1849 et les émissions type "Bordeaux" : http://patjoa-timbres.wifeo.com/emission-de-bordeaux-histoire-de-courrier.php Lettre perso! Et voici quelques belles pièces de notre ami Jean-Marc qui s'entête à photographier au-lieu de scanner, c'est la seule raison valable pour lui tirer les oreilles! Il a de belles choses le petit cachotier! 20/04/2015 Ajout de Gilles. Un scan de " mes Bordeaux " pour compléter ce sujet sur notre site ( toutes les " grosses pièces " sont expertisées, essentiellement par A.Brun ). Pour ceux que cette spécialité intéresse je conseille, en sus du catalogue Y & T spécialisé, le site www.bordeaux.france-timbres.net, extrêmement intéressant en ce qui concerne les 20c bleus. Ça aussi c'est du joli!
  • Les colonies françaises

    24 Les colonies françaises
    Les colonies françaises, un vaste domaine fort intéressant, qui, espérons le, recevra beaucoup de contributions sur le site!         
  • Les timbres-monnaie

    1 Les timbres-monnaie
    Voici un panneau synoptique dressé par Bernard Sola concernant les timbres-monnaie, avec en-bas à droite, sa pièce personnelle. Je me permets juste de rajouter un lien qui me semble intéressant. http://collectiondemonnaie.net/timbresmonnaie/
  • Les timbres de la Libération

    2 Les timbres de la Libération
    Les timbres de la Libération, tout le monde connait un peu, ou en a entendu parler un moment ou un autre. Il faut savoir qu'il existe trois catégories: Les émissions officielles reconnues qui sont au nombre de 15. Les émissions semi-officielles non reconnues qui sont au nombre de 36. Les émissions patriotiques qui sont au nombre de 81! Dans les émissions semi-officielles il y a Saverne, ville à laquelle nombre de nos membres sont attachés et dont notre ami, M. André Lader a édité un fascicule spécialisé qui est peut-être encore disponible sur le site de la SPAL (voir dans Liens). Le blog de la SPAL géré par Gabriel est fort intéressant aussi.  Il existe comme partout de nombreux faux! La plupart qui sont en vente le sont, donc attention, renseignez vous bien. Dans le lien suivant, quasiment tous les timbres de la Libération sont visibles et les fichiers téléchargeables sauf les patriotiques. http://www.multicollection.fr/Liberation-et-Timbres-surcharges
  • Les ballons-montés

    2 Les ballons-montés
    Les ballons-montés étaient au nombre de 69 pendant le siège de Paris et tous transportèrent du courrier, il semble que ce soit environ deux millions de lettres. Mais seul 67 d'entre eux ont un intérêt philatélique. C'est une collection spéciale qui peut se révéler onéreuse, mais quand on aime il n'y a pas de prix! Voici les images de deux pièces acquises par notre ami Jean-Marc (Picasso). Ballon-Monté aussi, mais d'une autre période. C'est un pli reçu d'un ami, mais quelle est sa valeur? Est-ce un vrai ou de la fantaisie? Le journal est bien la Gazette de Absents. Il y a quelque-chose de semblable dans le lien suivant, ainsi que son explication. http://www.historiaphil.com/boutique/product.php?id_product=179 Image qu'une personne m'a envoyé provenant sûrement du net. Un petit ajout d'Edmond. COURRIER PAR BALLON MONTÉ transporté par  Ballon «Le Petit Parisien».- oblit. tàd hexagonal "La Wantzenau 12-6-27"- cachet d’arrivée au type 4 "Strasbourg Exposition Phil Internationale 12-6-27"- vignette spéciale Journée philatélique d’aviation Strasbourg 12 juin 1927 par Ballon Le Petit Parisien" non dentelée- cachet d’autentification de l’aérostier M. Veranchet Affranchissement 1Franc05 surchargé 50 centimes ce qui correspond au tarif. L'autre lettre n'est pas marquée ballon monté mais il y a aussi le cachet octogonal de La Wanzenau avec la même date, ainsi que le cachet d'autentification de l'aérostier M. Veranchet. La vignette est cette fois dentelée. L'affranchissement est une semeuse lignée à 50c rouge avec le numéro Yvert et Tellier 199. Type 2 Affrt. 50c rouge «Semeuse lignée» (YT 199).
  • Alsace-Lorraine

    2 Alsace-Lorraine
    Depuis le 3 février 1871 une convention signée à Versailles permettait le fonctionnement de la poste entre la France libre et la France occupée. Les timbres dits d'occupation sont resté en service jusqu'au 31 décembre 1871. Ils ont ensuite été remplacé par des timbres de l'empire allemand jusqu'au 16 septembre 1873. (29 juin 2014) J'ai juste un petit rajout pour ce sujet. Nous commémorons à partir de cette année le centenaire de la première guerre mondiale. La guerre de 1870/71 n'a pas été plus propre et les atrocités étaient les mêmes. Je vous mets un lien d'un site super bien fait. La plus belle partie étant la troisième qui montre les cartes postales. Pour le reste tout est pareil, c'est toujours le peuple qui subit!   http://www.laguerrede1870enimages.fr/                                    Notre ami Fernand me pose la question suivante à propos de ces timbres: Salut Harald, Je viens de contrôler un lot de Timbres Alsace-Lorraine N°1-7 en oblitéré, tu verras sur le scan (flèche rouge) le timbre N°x de valeur de 20 centimes en brun, à coté du N° 6 bleu de la même valeur qui existe également en bleu laiteux sous N°6a, je n'ai pas trouvé de N° correspondant sur Y/T ou Maury, peux tu m'aider , as tu peux être un catalogue SPAL ou quelques éminences dans tes relations qui pourrai m'éclairer, d'avance merci. Fernand Une réponse qui pourrait aider notre ami philatéliste est la bienvenue! Voici déjà une première réponse: Bonjour Monsieur Zierock, Je pense que le 20 c brun a été obtenu suite à une manipulation chimique (accidentelle ou volontaire). Les pigments des encres anciennes réagissent assez facilement ou disparaissent quand vous les exposez à des vapeurs chlorées ou à des dissolvants. Je pense que c’est ce qui est arrivé au timbre que vous me soumettez. Pour les autres, il convient de les faire expertiser. Il y a eu beaucoup de faux confectionnés à l’époque. Il en existe aussi des gris plus ou moins foncés ou pâles tirant sur le bleu.Je maintiens qu’il s’agit d’un trucage chimique. Qui plus est, l’oblitération me semble particulièrement propre, trop propre par rapport à l’état du timbre … Bien amicalement,  Michel Melot
  • Le 3 F cathédrale de Reims

    1 Le 3 F cathédrale de Reims
    Vous connaissez tous ce timbre, mais arrivez-vous aisément à différencier les quatre différents types, vu le peu de détails fournis par les catalogues? Un collègue allemand m'a demandé de l'aide et grâce à ce lien j'ai pu lui aider. J'espère que ça vous servira aussi. 62reims-2.pdf (538.13 Ko) Je viens aussi de trouver ça:
  • MAYOTTE

    1 MAYOTTE
    Le texte original est en allemand et l'auteur est mon ami Bernhard Krauth. J'ai essayé de traduire au mieux, Bernhard a approuvé! L'histoire de ces timbres en tout cas vaut le coup d'être lue. Que dire de tout ça sinon secouer la tête. C'est honteux! It's a shame comme disent les britaniques. Certaines données ont été rectifiées après un commentaire de Laurent Bonnefoy. Comme convenu, voici quelques éléments que je peux apporter et qui complètent ou corrigent utilement l'excellent article de Bernard KRAUTH:- sur le plan du statut officiel de l'île, MAYOTTE était un "territoire à statut spécial" de l'indépendance des Comores (proclamée le 21 juillet 1975, reconnue par la France le 31 décembre 1975) jusqu'à l'adoption de la première loi française spécifique le 24 décembre 1976, puis donc une "collectivité territoriale" du 30 décembre 1976 au 31 janvier 2001, une "collectivité départementale" du 1er janvier 2002 au 30 mars 2011, et enfin un département français depuis le 31 mars 2011 (membre de l'Union européenne depuis le 1er janvier 2014); - ce ne sont pas des lois qui sont à l'origine des 5 timbres coupés, mais deux décisions du "préfet" de l'époque, Younoussa BAMANA (décisions n° 106/PM du 17 décembre 1975 valable à compter du lendemain et n° 25/PM du 16 janvier 1976 valable à partir du 19 janvier 1976, - le dimanche 8 février 1976, un référendum organisé dans l'île approuva à 99,4 % le maintien dans la République française, - une instruction postale provisoire applicable à compter du lundi 9 février 1976 stipula que les affranchissements de correspondances postales au départ de l'île s'effectueraient à l'aide de deux machines à affranchir; - le service des postes a été officiellement créé en mai 1976 mais poste français n'eut lieu qu'à partir d'août 1976, - quelques timbres métropolitains furent apportés par des voyageurs ou envoyés par correspondance auparavant mais en quantités limitées.En ce qui concerne les timbres surchargés de 2003, il faut citer l'article d'Eric Bélivier paru dans le numéro de février 2005 de "Timbres Magazine" car c'est celui qui fait le meilleur point sur le sujet.Il faut signaler à Bernard: c'est le 1er juin 2003 que les tarifs postaux ont augmenté, et la pénurie de timbres-poste à 0,02 € et 0,05 € a commencé dès le mois suivant.Les premières figurines avec la grande surcharge ont été vues dès la fin juillet 2003.Bien amicalementLaurent Merci pour ton aide précieuse Laurent! Harald Merci Bernhard pour cet article instructif! Harald    
  • Les perforés

    3 Les perforés
    Les perforés ou timbres perforés ont longtemps été considéré comme des timbres de seconde zone, des rebus, des deuxièmes choix.      Environ 150 pays ont perforé leurs timbres, ce qui fait environ 50000 perforations mondiales, dont 3000 pour la France. Tout d'abord ils ont été perforé pour éviter les vols, les réutilisations. Ce sont surtout les entreprises qui ont fait perforer leurs timbres avec des initiales ou des signes distinctifs. C'est du au Colonel Leblanc qui a fait paraitre une liste dans le Monde des Philatélistes en 1963 et l'ANCOPER, qu'il y ait eu un réel intérêt pour ce genre de timbres. Les timbres perforés avait cours jusqu'au 21 janvier 1955 pour que les entreprises puissent écouler leurs stocks, bien qu'on ait trouvé des perforations de 1963 à 1966! Ces perforations sont connues, mais qu'en est-il avec les perforations dites Soleau sur enveloppes? Jean-Paul Fournier a un superbe site pour ce sujet et je n'ai rien pour l'améliorer. Vu qu'il m'a autorisé à le présenter, je ne vois pas pourquoi je ne vous présenterai pas le lien lui-même! Merci cher Monsieur pour votre aimable autorisation. http://soleau.j257.fr/
  • BOÎTE MOBILE

    1 BOÎTE MOBILE
    Il y a quelques années de ça, j'envoyais cette image à Monsieur Melot car je n'arrivais pas à identifier l'oblitération. Voici la réponse, qui, je pense pourra servir à bien des philatélistes: Votre oblitération est d'origine britannique. Il s'agit d'un cachet "simplex" qui sert à annuler les timbres des lettres déposées dans une boîte mobile à Southampton. Ce cachet est normalement accompagné du timbre à date "SOUTHAMPTON / FRANCE / MB / DATE". Assez peu courant, il apporte une plus-value d'environ 100 € à votre timbre. Pour information, on en connait au moins trois autres: le 303 de Folkestone, le 324 de Guernesy et le 409 de Jersey.
  • Militaires français internés en Suisse

    1 Militaires français internés en Suisse
    Après les défaites françaises de septembre 1870 pendant la guerre franco-allemande, les allemands firent le siège de Belfort à partir du 02.11.1870. L'armée du Général Charles Denis Soter Bourbaki essaya de libérer le fort. Quand Bourbaki appris que le Général Manteuffel se dirigeait en direction de Besançon, il décida de se retirer vers Lyon, Mais son armée désorganisée se laissa repousser vers la Suisse. Après sa tentative de suicide, le 26 janvier, Bourbaki fut remplacé par le Général Justin Clinchant. Le 28 janvier, celui-ci demande l'internement à la Suisse. Le 1er février vers 3 heures du matin, l'accord fut ratifié. Les armes, munitions et matériel furent remis à la frontière. À partir de 5 heures du matin, les trouppes françaises traversent la frontière Suisse. Du 1er au 3 février, 87 000 hommes et 12 000 chevaux traversent la frontière. Du 13 au 22 mars, les français furent rapatriés et l'Etat français a payé 12,1 millions de Francs.  C'est pendant cette période que fut utilisé cette vignette de franchise postale de la croix-rouge 1870-1871). Est-ce catalogué? Peut-être dans le Maury! Pour plus de renseignements: gratis.pdf (2.29 Mo)  
  • Légion Tchécoslovaque

    1 Légion Tchécoslovaque
    Les volontaires tchéco-slovaques ce sont engagés dans la Légion étrangère à Paris à partir du 21 août 1914. En 1918 fu créé une brigade tchécoslovaque qui retourna au pays en 1919. Elle comptait 9600 soldats dont 650 périrent pendant la première guerre mondiale. Dès la fin de 1938, de nombreux tchèques et slovaques quittent la Tchécoslovaquie pour la France. Certains s’engagent comme volontaires dans l’armée française et forment des unités d’une Légion  tchécoslovaque. Les timbres montrés datent de cette période. Je ne sais pas si qelqu'un était au courant que des timbres français furent surchargés CRS (= République tchécoslovaque), moi non. Les timbres montrés sont issus du lien qui suit. http://www.multicollection.fr/Timbres-Francais-surchages-de-la Voici un petit lien qui nous raconte l'histoire des légions Tchèques :  http://ceska-republika.over-blog.com/1-categorie-847107.html
  • Histoire d'un timbre-poste non grata

    1 Histoire d'un timbre-poste non grata
    Histoire mouvementée d'un timre-poste français. Je ne sais pas si tout le monde connais cette histoire?! C'est notre nouveau membre Franck qui m'en a informé et envoyé le lien. Merci à toi Franck! Harald C'est du Charlie hebdo avant l'heure!   http://www.elwatan.com/hebdo/magazine/son-emission-a-suscite-une-longue-polemique-histoire-d-un-timbre-poste-non-grata-19-02-2015-287881_265.php
  • Les types des timbres de France ( 1900 - 1938 )

    1 Les types des timbres de France ( 1900 - 1938 )
    Je vous présente un petit exposé de notre ami Gilles. Nous en avions discuté hier et il s'est de suite dit prêt à divulguer cette information. Voyez par vous-même.           A ceux qui, comme moi, s'intéressent aux types et aux variétés des timbres imprimés en taille douce, je signale deux variétés flagrantes " découvertes " en lisant le petit livre du Baron de Vinck de Winnezeele, Les types des timbres de France ( 1900 - 1938 ). Ces variétés, apparemment relativement fréquentes puisqu'elles affectent toutes deux plusieurs timbres d'une même planche, ne sont signalées dans aucun des catalogues couramment utilisés. Elles sont néanmoins bien expliquées dans le Catalogue spécialisé que tout le monde n'est pas censé avoir dans sa bibliothèque. Suite à cette information je me suis précipité vers mon classeur de doubles et ai eu la chance d'y trouver des exemplaires des " trésors " recherchés, à savoir :       1) le n°258   Arc de Triomphe, 2f. brun-rouge :             Normalement : << Immédiatement à droite de l'Arc de triomphe se trouve un immeuble dont la façade, vue de face, montre deux étages de trois fenêtres. L'arête droite de ce mur de façade se prolonge jusqu'au toit. L'arête droite de l'Arc de Triomphe n'est pas interrompue à l'endroit où elle coupe le toit. >>             Variété : << L'arête droite du mur de façade ne monte pas jusqu'au toit. Le trait formant l'arête droite de l'Arc est brisé sur toute la hauteur du toit. >>        2) le n°337  Mermoz 30c. vert-gris               << Il existe une variété très apparente produite par la cassure d'un filet de la molette de transfert au cours de la fabrication de la planche. Cette cassure affecte le contour de droite dans le montant de la carlingue et se trouve à mi-hauteur de l'Amérique du Sud. >>                 À vos loupes ! À gauche l'original et à droite la variété. Cliquer sur l'image pour agrandir! Merci Gilles pour cet exposé fort instructif! Harald Encore une fois avec détails fléchés. Juste à l'instant Jean me signale une autre éventuelle variété! Dans le cadre du timbre Arc de Triomphe, il y a une cassure au-dessus du premier S de POSTES. Qu'en disent les spécialistes? Une autre variété : << Sous l'Arc de Triomphe le trait formant l'arête antérieure gauche du pilier de droite montre une cassure très visible un peu au-dessus de la base. >> Sur ce timbre on peut également remarquer une brisure du cadre au-dessus du " o " de poste. J'ai moi-même découvert que la ligne de base du pied droit n'était pa sparfaite comme sur les autres timbres. Je me demandais si tout ça faisait partie des variétés et c'est à ce moment qu'arrive un mail de notre cher Edmond que voici: Bonjour Harald, Une réponse à Gilles,  j’ ai plus de 100 timbres du 2 f. Arc de Triomphe oblitérés ! Ce ne sont pas des variétés mais des Etats, avec 17 tirages ce timbre est tiré de 1930 à 1934 et c’ est facile à comprendre que les molettes de transfert ont bien soufferts. BRAVO VOILA DES VRAIS COLLECTIONNEURS QUI REGARDENT LES TIMBRES. Edmond.   Encore une réponse d'Edmond! Bonjour Harald, Je viens de trouver un document confirmant mes dires d'hier au sujet des variétés de Gilles !!. ETUDE N°63. LE MONDE DES PHILATELISTES. PAR DR R. JOANY. LES PREMIERS TIMBRES FRANÇAIS GRAVES EN TAILLE DOUCE. Il écrit page 3, les variations des molettes, bien que constantes et reproduites de multiples fois sur la planche, ne sont pas des types ; nous leur donnons le nom « d’ état ». Il peut y avoir pour une même molette, plusieurs ou un seul état, celui-ci pouvant être, au sens de la gravure près, identique au poinçon ( ce qui est normal) ou dès le début différent par une caractéristique blanche.   Voilà pour le début mais la brochure, donne sur 8 pages d’ autres renseignements. TTB. Je vais essayer de scanner, sinon je ferais des photocopies pour Gilles. Amicalement, Edmond    
  • Liberté de Gandon : les timbres de transition

    1 Liberté de Gandon : les timbres de transition
    La collection des timbres Marianne tous types est une fascination pour beaucoup de philatélistes car très abordable financièrement. D'apparence monotone, celle-ci regorge de pièces originales connues des seuls initiés. Les timbres Liberté de Gandon dit de transition ne font pas exception. Fidèle aux recommandations édictées par l'UPU en 1879, la France imprime encore en vert les valeurs courantes au tarif PNU. Il est arrivé par le passé que les timbres destinés au nouveau tarif ne fussent pas prêts à temps, ce qui décida les autorités à faire imprimer des timbres dit de transition laissant ainsi à l'Imprimerie des Timbres et Valeurs Fiduciaires le temps nécessaire à la réalisation des nouvelles valeurs. Le 1er Août 1986, fut donc émis le premier timbre transitoire de couleur verte avec lettre "A" correspondant au tarif de 1fr90, imprimé uniquement en feuille sur RGR.                 Lettre envoyée de Paris à destination de Bezons en date du 24/10/86 En Septembre 1986 sera émis en fonction des besoins des bureaux le nouveau timbre au tarif de 1fr90. Celui ci a été très peu stocké en feuille d'où la cote catalogue. Lettre envoyée de Barr à destination de Bezons en date du 22/06/1987. Le 1er Août 1987, un timbre de couleur verte avec la lettre "B" est émis correspondant au nouveau tarif à 2fr. Imprimé uniquement en feuille sur RGR. Lettre de société avec fenêtre envoyé de Joue-les-Tours en date du 21/09/87. Le timbre au nouveau tarif de 2fr sera émis le 15/10/87, à partir de cette date la confection de carnet pour les timbres de PNU sera abandonné et sera réservé au timbre rouge de la lettre prioritaire. Lettre par avion envoyée de Paris à destination de Bezons en date du 20/10/87. Le 02 Janvier 1990, vente anticipée à Paris du nouveau timbre PNU vert avec lettre "C" correspondant au nouveau tarif à 2fr10. Initialement prévu le 02, le changement de tarif sera repoussé au 11 janvier date de l'émission officielle du timbre transitoire. Les plis compris dans la fourchette du 02 au 10 janvier sont donc très rares car ils n'avaient pas lieu d'être. Lettre envoyée de Freyming-Merlebach à destination de Delme en date du 19/01/90. Le 1er Janvier 1990, est émis le timbre à 2fr10 au couleur de la nouvelle Marianne de Briat dont les premières planches furent imprimées à la fin de l'année 1989 d'où leur présence simultanée avec le timbre transitoire Liberté de Gandon, tous les bureaux n'étant pas approvisionnés de la nouvelle Marianne en même temps. Lettre de société envoyée de Tournay en Brie à destination de Bezons en date du 15/06/90. A la même date, le tarif de la lettre devait passer de 2fr20 à 2fr30 mais fut repoussé également le 11 Janvier alors que les nouvelles valeurs étaient prêtes depuis le 31 décembre 1989. Lettre envoyée de Bernay à destination de Bezons en date du 04/04/90. Lettre envoyée de Bernay à destination de Bezons en date du 11/04/90. Tout comme le précédent timbre de transition "C" vert, le timbre "C" rouge est également très rare sur lettre entre le 02 et le 10 Janvier 1990. Le 19 Août 1991 est émis deux nouveaux timbres de transition Marianne de Briat avec lettre "D" correspondant au tarif de 2fr20 et 2fr50, ils seront les derniers timbres de transition imprimés avant le passage en 1993 au TVP sans valeur. Lettre envoyée de Delme à destination de Sartrouville en date du 24/09/91. Lettre envoyée de Verdun à destination de Delme en date du 18/12/91, marque de "fausse direction" avec code barré. Lettre envoyée de Nomeny à destination de Delme en date du 18/09/91. Pli philatélique n'ayant pas voyagé, cachet temporaire "Cinquième Bourse toutes collections" Hettange-Grande 1992 daté du 05/04/92. A partir du 19 Avril 1993, apparition du TVP sans valeur qui sera émis en feuilles, roulettes et carnets de 8. Lettre envoyée de Paris à destination de Prévocourt en date du 25/05/94, affrancissement TVP d'Avril 1994 découpe ondulé type I issu du carnet de 10. Pour finir cette article, voici un FDC du triptyque issu du carnet avec vignette " L'enveloppe à cases- Elle facilite votre courrier" à découpe droite avec TVP rouge et Marianne à 0,70c. FDC Marianne nouveau tarif, bureau des oblitérations philatéliques en date du 02/08/1993. Jean-Luc            
  • Carte du Polygone/avion Mathis

    3 Carte du Polygone/avion Mathis
    Un bel article de notre ami Edmond de Forbach. Merci à toi cher Edmond! Harald Bonjour Harald, J’ai trouvé, après quelques recherches, des renseignements pour la carte du Polygone. LE 3 MAI 1910 ? un avion à moteur «  Antoinette » appartenant à Emile Mathis, piloté par WIENCZERS survole la Cathédrale de Strasbourg. C’est le premier avion français à survoler ce monument. Un livre existe ou est en préparation, contacter francis.roll@mathis-auto.com   EDMOND.
  • Thermalisme

    1 Thermalisme
    Tout le monde connait l'histoire du timbre dit " Thermalisme", je ne vais donc pas vous rappeler ici ce dont il retourne, vous trouverez les renseignements sur le net. Tout le monde connait également la variété " aux doigts coupés ", tous les deux sont répertoriés et cotés sur catalogue, par contre sur lettre il en va autrement. Si le "Thermalisme rouge" est bien coté sur lettre, la variété " aux doigts coupés " issue du timbre original bleu ne l'est pas. Voici un pli, certe philatélique, car n'ayant pas voyagé présentant cette variété " aux doigts coupés "  Cachet temporaire de Metz en date du 22 Novembre 1988 soit le lendemain de sa mise en vente. Plan agrandi .  
  • LE TYPE SAGE

    2 LE TYPE SAGE
    Le type Sage, tout le monde le connais, tout le monde en a vu et en a, pour beaucoup par centaines mais connaissez vous effectivement "tout" sur ces timbres qui font partie des classiques de France? Je ne pense pas et je vous conseille de visionner ces liens fort instructifs, il y a toujours une découverte à faire! http://www.typesage.fr/main.htm http://rvcantineau.free.fr/
  • TYPE PAIX de Laurens ( 50c)

    1 TYPE PAIX de Laurens ( 50c)
    Suite à la demande de notre cher Président concernant le "Faux de Barcelone", voici un article sur le 50c type Paix de Laurens. Emis pour l'usage de la lettre simple jusqu'au 11 Juillet 1937, le type I est apparu le 18/09/1932, imprimé en typographie rotative en feuille de 100 mais aussi en feuille pour carnet avec publicité. Timbre au type I ** Lettre de Paris-41, rue Duquesne à destination de DELLE dans le Haut-Rhin en date du 16 Août 1934. Oblitération machine type Flier modèle "F" où "L" l'empreinte étant proche du bord difficile de mesurer la distance exact de cette oblitération. Affranchissement 50c Paix type I.   Lettre de Mulhouse à destination de Meuselwitz en Thüringe daté de 1934, oblitération machine "Universal Stempelmaschinen" fabriquée en Allemagne sur un brevet Américain de la "Universal Stamping Machine Company". Ce type d'empreinte fut utilisé entre Juin 1934 et Septembre 1937. Affranchi ssement bande de 3 timbres 50c Paix type I. Le type II est lui apparu le 01/12/1933, il existe deux types de ce timbre le IIA émis en feuilles et en carnets et le IIB celui ci provenant de feuilles pour roulette. Lettre de Arras à destination de Paris en date du 13/07/1935, affranchissement 50c Paix type IIA, oblitération machine Krag 2ème génération avec texte sur 3 lignes. Le type III est lui apparu le 01/06/1935, émis en feuilles de 100 et en carnets, imprimés en typographie rotative. Timbre 50c type III original Voici un 50c "Faux de Barcelone" , comme vous pourrez le voir, il est au type III. Enfin le type IV est quand à lui apparu le 01/09/1935, émis en feuilles de 100 et en carnets, imprimés en typographie rotative. Timbre 50c Paix type IV. Lettre de Néris-lès-Bains à destination de Paris en date du 07/05/1936. Oblitération timbre à date des horodateurs type A5bis de 1930. Affranchissement 50c type IV. Voici une aide à l'identification : Jean-Luc
  • RETOUR À L'ENVOYEUR

    1 RETOUR À L'ENVOYEUR
    Lettre du 10 juin 1869 affranchie avec timbre-taxe à 15 centimes et adressée à Monsieur Roullin?, ébéniste à Rouen. Cette lettre n'est apparemment pas arrivée à destination, mais à la Mairie de Rouen au bureau des contributions et des élections. Ensuite on a apposé le cachet Retour à l'envoyeur 3219. Au verso le cachet de Rouen et du bureau des contributions ainsi que la griffe "Sorti sans adresse". À quoi correspond le 3219 et qui aurait une explication pour cette lettre?
  • OBLITÉRATION JOUR DE L'AN

    1 OBLITÉRATION JOUR DE L'AN
    Un bel article de Henri que je remercie bien sûr! Harald  Bonjour Harald, On connait les oblitérations du jour de l'An sur Sage. Elles ont existé avant, dès que l'afflux de courrier à la période des voeux s'est fait sentir. Pendant la période des losanges, les postiers ne mettaient pas de cachet à date pour gagner du temps et aussi pour éviter des réclamations sur le délai d'acheminement. Voir le site http://gillescompte.free.fr/pagesinternet/pagejourdelan.htm Voici une lettre dont le timbre est oblitéré par une étoile muette, sans cachet à date de départ, avec une arrivée le 26 janvier 1853. Amicalement Henri ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- Petit ajout: http://data.axmag.com/data/201605/20160528/U145811_F383053/FLASH/index.html ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- Commentaire de Jean-Pierre: Bonsoir Harald, Dans le diaporama, il est présenté une lettre avec mention "abusive". Pour moi, la taxe se justifie par l’absence du cachet du vaguemestre.  Amitiés.                          Jean Pierre
  • Les 7 premiers timbres de France

    1 Les 7 premiers timbres de France
    Très bon topo d'un site breton que Jany Richard de l'association sparnacienne m'a fait parvenir. Merci Jany! Les 7 premiers timbres de France Publié le 17 avril 2016   Les timbres ne sont pas toujours répertoriés dans leur ordre chronologique d’émission dans les divers catalogues, ces derniers préférant les ordonner par série puis par valeurs. Voici un petit rappel chronologique de l’émission des sept premiers timbres français, les Cérès : . Le 1er timbre émis en France est le 20 centimes noir (n°3 du catalogue Yvert et tellier) émis le 1er janvier 1849 sous la IIè République. La seule famille de graveurs de la Monnaie de Paris à l’époque, les Barre, a réalisé tous les timbres français de cette époque. Il correspond au tarif d’affranchissement des lettres de moins de 7,5 grammes. Il a été imprimé jour et nuit pendant un mois et demi, afin de pouvoir approvisionner l’ensemble des bureaux de poste (Tirage : env. 42 millions). Le 2ème est aussi le plus rare et le plus cher des timbres français, le fameux 1 franc vermillon (n°7 du catalogue Yvert et Tellier). Emis également le 1er janvier 1849, sa première utilisation connue date du lendemain, 2 janvier 1849. Mais rapidement on constate que l’encre vermillon attaque le cuivre des panneaux, et sa production s’arrêtera au bout d’une semaine, le 8 janvier, ce qui en fait sa rareté. De plus, sa couleur s’approchait trop de celle, orange, du 40 centimes. Tirage de 500.000 exemplaires dont 122.000 seront détruits. Le tarif d’un franc est celui utilisé pour une lettre entre 15 et 100g. Le 3ème est le 1 franc carmin (n°6 du catalogue Yvert et Tellier), plus courant, et qui remplacera dès le 9 janvier 1849 le précédent avec cette nouvelle couleur d’encre carmin. Il apparaît probablement pour les premières fois dans les bureaux d’Ille-et-Vilaine et de l’Indre. Cinq tirages de ce timbre seront effectuées, pour un total d’environ 2 millions d’exemplaires. Outre son utilisation en métropole et en Algérie, le 1 franc carmin a aussi été utilisé à titre expérimental dans certains territoires d’Outremer (Guadeloupe, Martinique, Guyane et Réunion) entre 1851 et 1853. Le 1er timbre non émis est le 40 centimes bleu. Prévu initialement pour couvrir l’affranchissement des lettres entre 7,5 et 15 grammes, sa production débute dès janvier 1849 et il doit être livré en février. Or, pendant ce temps, on s’aperçoit que la valeur noire sur le timbre de 20c de même couleur, est très peu lisible, et l’Administration des postes décide de le remplacer dès que possible par un nouveau 20 centimes … bleu cette fois (vous suivez toujours ? ). Le 40c sera donc orange. Le 4ème est donc le 40 centimes orange (n°5 du catalogue Yvert et Tellier) émis le 3 février 1850. Le tirage, environ 4,1 millions de timbres, a commencé dès avril 1849, mais l’émission est retardée le temps de rappeler les 1f vermillon, de couleur trop proche de l’orange. Le 40 centimes orange est un timbre qui aura une longue histoire : en effet, les planches d’impression de 1849 – 1853 seront réutilisées en 1870 dans Paris assiégé par les armées prussiennes, puis par la IIIe République entre 1871 et 1874. Parallèlement, entre 1871 et 1875, des timbres de 40c orange non dentelés seront utilisés dans les Colonies sous administration française, ces derniers sont souvent confondus avec les tirages de 1850. . . Le 5ème est le 25 centimes bleu (n°4 du catalogue Yvert et Tellier), émis le 1er juillet 1850, à la suite de la modification du tarif des lettres (Tirage supérieur à 45 millions d’exemplaires). Il remplace à cet usage le 20 centimes noir. Son émission rend finalement inutile … le stock de 20 centimes bleu imprimé en avril 1849 et qui sera finalement détruit en juillet 1851. . Le 6ème est le 15 centimes vert (n°2 du catalogue Yvert et Tellier) émis le 29 juillet 1850. Son émission était prévue pour le 1er juillet 1850, mais ces timbres-poste seront imprimés et livrés avec retard, la plus ancienne date d’utilisation connue à ce jour est le 29 juillet 1850. Ce timbre avec une valeur de 15 centimes est de couleur verte sur papier vert clair teinté dans la masse. Il est vendu uniquement à Paris pour affranchir les lettres de moins de 15 grammes postées dans et à destination de la capitale (tarif spécifique). Il est rare sur lettres pour l’étranger et exceptionnel en province. Le 7ème enfin est le 10 centimes bistre (n°1 du catalogue Yvert et Tellier) émis le 8 septembre 1850 (plus ancienne date d’usage connue à ce jour). Il permet de généraliser l’usage du timbre pour les lettres de moins de 7,5 grammes à destination du même arrondissement postal et de moins de 15 grammes circulant dans la même ville, ainsi que de constituer davantage de combinaison de tarifs. Le tirage total est d’environ 17 millions d’exemplaires. Et comme pour les timbres à 40 centimes et 20 centimes, des tirages dentelés avec les mêmes planches d’impression ont été réalisés en octobre 1870 dans Paris assiégé, puis sous la IIIeRépublique jusqu’en septembre 1871. Puis en 1871 et 1872, des tirages spéciaux non dentelés ont été réalisés pour les colonies françaises, en bistre brun, comme pour le premier tirage de 1850. Les confusions entre ces deux tirages sont nombreuses, et les cotations sont très différentes.
  • TYPE BLANC SUR ENTIERS OU LETTRES

    2 TYPE BLANC SUR ENTIERS OU LETTRES
    Que ce soit en France ou dans les colonies, le type Blanc est un timbres aux multiples facettes. Je vous invite à mettre vos trésors sur le site, ce qui facilitera aussi le travail de recherche de Gilles. Je suis sûr qu'il y a aussi des variétés et insolites sur courrier. Première carte posttale de Beyrouth en Syrie pour Nantes avec deux timbres du Levant, le côté vue représentant un olivier dans le jardin de Gethsemani à Jérusalem. La deuxième carte fut envoyée de Shang-Hai en Chine pour Lyon via la Sibérie. Côté vue, cette carte du 10 octobre 1903 nous fait voir un convoi de chameaux à Peking. Je pense qu'actuellement on y voit plus de voiture. Je vous rassure, les timbres de Chine (colonies) ne sont pas un tête-bêche et pas de fabrication maison. Ils ont simplement été collé ainsi.
  • LE MINISTRE DES COLONIES

    1 LE MINISTRE DES COLONIES
    Lettre du Ministre des Colonies pour le Maire de Strasbourg. La lettre date du 15 octobre 1948 et elle est en recommandé. Cachet de Paris, avenue de Saxe, l'autre presque pas lisible du Service Administratif Colonial. Le 41 dans un cercle, cachet de facteur? Rien au verso.  
  • COURRIER HORS-SAC

    1 COURRIER HORS-SAC
    Jean-Pierre nous présente une lettre hors-sac. Certains d'entre vous se demanderons ce que c'est? Pas de panique, vervelle nous explique tout dans le lien suivant: http://philatelie-de-vervelle.blogspot.fr/2006/03/courrier-hors-sac.html ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------ Petit ajout de Jean!
  • LETTRES DE FRANCE / ARRAS-BEAUNE

    10 LETTRES DE FRANCE / ARRAS-BEAUNE
    Lettre d'Arras datée du 25 octobre 1858 avec oblitération losange petits chiffres (137 pour Arras) et cachet circulaire (normal?) pour Beaune avec cachet d'arrivée circulaire du 29 octobre 1858. Il me semble qu'à gauche il y a un cachet de Paris du 25 octobre mais je n'en suis pas sûr! C'est le contenu de la lettre qui est intéressant. Les problèmes avec les actionnaires et les conseils d'administrations furent jadis comme aujourd'hui les mêmes et toujours au détriment des employés!!!
  • LETTRE DE STRASBOURG POUR FRIBOURG

    1 LETTRE DE STRASBOURG POUR FRIBOURG
    Lettre de Strasbourg du 16 août 1867 pour Freiburg (Fribourg) avec cachet d'arrivée du 17 août dans le Grand Duché de Bade car "l'Allemagne" en tant qu pays ou Empire allemand n'existe que depuis le 18 janvier 1871! Cette "Agence des Messageries" est établie à Strasbourg et à Kehl. Pourquoi la lettre est-elle affrancie à Kehl? Frais de port moins cher? À moins que ça ne soit qu'une question pratique pour emprunter la voie ferroviaire pour acheminer le courrier par la ligne Heidelberg - Basel dont on voit le cachet du 17 août 67 Z7 (Poste ferroviaire Heidelberg - Basel Z7 (Z pour Zug = train) train numéro 7). Ce cachet de type K2 est un cachet à double cercle d'un diamètre de 22 mm, l'écriture Grotesk. Sa date d'utilisation est du 10.10.1866 au 15.10.1868. Letter of Strabourg of August16th, 1867 for Freibourg (Fribourg) with stamp of arrival of August 17th in the Great Duchy of Bade becaus "Germany" as country or German Empire exists only since January 18th, 1871! This "Agency of Messaging" is established to Stasbourg and to Kehl. Why does the letter belong affrancie to Kehl? Postal charges cheaper? Unless that is only a question practices to follow the railroad path to forward the mai by the line Heidelberg - Basel whose stamp of August 17th, 67 Z7 (railroad Post Heidelberg - Basel Z7 (Z for Zug = train) train number 7 we see. This stamp of type K2 is a stamp with double circle of a 22 mm diameter, a writing Grotesk. His date of use is from 10.10.1866 till 15.10.1868. Brief aus Strasburg vom 16. August 1867 für Freiburg mit Ankunftstempel vom 17. August im Großherzogtum Baden weil es "Deutschland" als Land oder Deutsches Reich erst ab dem 18. Januar 1871 gab. Diese Postagentur hatte ihren Sitz in Strasburg und in Kehl. Warum wurde der Brief in Kehl frankiert? Waren dort die Kosten billiger? Oder war es aus praktischen Gründen um den Zugverkehr der Bahnpost Heidelberg - Basel zu nutzen? Der Stempel dieser Bahnpost ist abgeschlagen von 17. August 67 Z7 wobei Z7 Zug nummer 7 bedeutet. Der Stempel ist vom Typ K2, ein Doppelkreis von 22 mm Durchmesser, die Schrift Grotesk. Die Verwendungszeit dieses Stempels ist vom 10.10.1866 bis zum 15.10.1968.
  • LA POSTE PNEUMATIQUE

    1 LA POSTE PNEUMATIQUE
    Voici une enveloppe et un télégramme pneumatique. Je pense que vous avez tous entendu parler de cette Poste pneumatique, que Paris avait le plus grand réseau du monde?! Vous trouverez ci-dessous deux liens explicatifs, le deuxième sous forme de petit film. ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- Here is an envelope and a pnumatic telegram. I think that you all heard about this pneumatic Post office, that Paris had the bigget network of the world?! You will find below two explanatory links, the second in form of small movie. ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- Hier ein Umschlag und ein pneumatisches Telegram. Ich denke daß Sie alle schon von dieser pneumatischen Post gehört haben, daß Paris das größte Netz der Welt hatte?! Unten sind zwei erklärende Links zu finden, der zweite in Form eines kleinen Films. http://www.entierpostal.fr/pneum.html http://www.ladressemuseedelaposte.fr/La-poste-pneumatique Deux images envoyées par mon ami Jany Richard, nouveau Président de Bar-le-Duc!
  • LETTRE DE KNUTANGE POUR DIEDENHOFEN

    1 LETTRE DE KNUTANGE POUR DIEDENHOFEN
    Lettre de Knutange pour Diedenhofen (Thionville) de 1941 me semble t-il. L'affranchissement de 12 Pfennig est correct. Quel es l'avis des Spalistes? Lettre philatélique ou lettre ayant réellement voyagé? Rien au verso. Merci d'avance. Letter of Knutange for Diedenhofen (Thionville) of 1941 I know. The franking of 12 Pfennig is correct. What are the opinions of Spalistes? Philatelic letter or letter having really travelled? Nothing on the back. Thank you in advance. Brief von Knuttange (Kneutingen) nach Diedenhofen (Thionville) von 1941 meine ich. Die Frankierung von 12 Pfennigen ist korrekt. Was ist die Meinung der Mitglieder der SPAL? Philatelistischer Brief oder richtig gelaufen? Nichts auf der Rückseite. Danke im Vorraus. Réponse de Jean: Salut Harald. Je pense que cette lettre a bien voyagée. Je ne sais pas ce qu'il y aurait de philatélique. Affranchissement et timbre à date courant, utilisation de vielle enveloppe à en tête française. Jean.
  • SEMEUSE TYPE I ET II SE TENANT

    1 SEMEUSE TYPE I ET II SE TENANT
    Il me semble que pour ces timbres du type "Semeuse", il y ait un type I et II se tenant mais je ne suis pas sûr. Est-ce possible? It seems to me that for these stamps of the type "Semeuse", there is a type I and II holding but I am not sure. Is it possible? Es scheint mir, daß für diese Marken des Typs " Semeuse ", es einen Typ I und II sich haltendes Paar handelt aber ich bin nicht sicher. Ist das möglich?
  • LES BOULES DE MOULINS

    1 LES BOULES DE MOULINS
    Article de RhÔne Philatélie !!! Les boules de moulins : le grand échec de l’histoire postale   La guerre de 1870 marque l’une des expériences postales des plus originales : les boules de Moulins. L’histoire de la philatélie fut alors marquée par l’histoire du siège de Paris.       Paris est assiégé, il faut agir vite ! Le 19 septembre 1870 Paris est assiégé par l’armée Prusse et la communication avec la province est rompue, personne ne peut ni entrer ni sortir.  Commence alors une période difficile. La communication est essentielle surtout avec les membres du gouvernement repliés à Tours. Par quel moyen rétablir le contact ? On en vient à employer divers procédés comme les pigeons voyageurs ou les ballons montés dont on retrouve aujourd’hui des traces dans le monde de la philatélie. Les tentatives d’envois postaux fonctionnent mais seulement dans le sens Paris-province. Comment communiquer dans l’autre sens ? Quels procédés mettre en place pour que les divers plis postaux arrivent bien à destination ?   Les boules de moulins kesako ? On inaugure alors en décembre 1870 un nouveau service de transport de courrier par voie fluviale : les Boules de Moulins. Les inventeurs Pierre-Charles DELORT, Emile ROBERT et J. VONOVEN s’inspirent de la méthode de contrebande en usage à la frontière franco-belge. Il s’agit de boules de zinc étanches et munies d’ailettes, en forme de sphères creuses pour disposer le courrier à l’intérieur puis fermées par soudure. Les boules pesant environ 2kg sont immergées sous l’eau et doivent rouler sur le fond du fleuve pour franchir les lignes des assiégeants grâce au courant. A première vue le système inventé des boules de Moulins paraît ingénieux pour transporter le courrier de la province à Paris. Cette invention permet de relancer la communication et l’abondance des envois postaux en si peu de temps marquera l’histoire de la philatélie et permettra de garder de nombreuses traces historiques du siège de Paris en 1870. Le rôle de cette invention postale pendant le siège de Paris à la fin du 19ème siècle aura joué un rôle majeur pendant cette courte période de l’histoire. Ces nombreux courriers seront centralisés à Moulins sur Allier, ce qui donna le nom de « boules de Moulins » à ce nouveau système de communication postale. Chaque courrier est affranchi à 1 franc dont 80 centimes de taxe était reversée aux inventeurs et chacun portait la mention « Paris par Moulins Allier ». 55 boules furent immergées contenant 700 à 800 plis. Environ 40 000 lettres furent envoyées sur cette si courte période de l’histoire du siège du Paris. L’abondante correspondance concentrée profite au service de l’administration postale de l’époque mais entraîne aussi une pénurie de timbres. On retrouve alors différents types d’affranchissements comme la griffe « PP » pour port payé ou « payé 1F » et parfois même « Paris Moulins » + le cachet comme preuve de paiement. Les conditions de fabrication de l’époque n’étaient pas idéales ce qui explique la variation de couleur du papier pour le 20c bleu Cérès émission dite « siège de Paris » car celle-ci ne fut vendue qu’à Paris pendant la durée du siège.   Un fiasco dans l’histoire postale qui a son charme ! Cette expérience s’avère être un échec total et de grande ampleur. Aucune boule de Moulins n’est jamais arrivée à Paris pendant la période de siège. En effet, le 22 janvier 1871 des glaçons se forment sur la Seine. En cette période de grand froid, le courant ralentit et les glaçons détruiront les filets mis en place pour récupérer les boules de Moulins qui finiront envasées, arrêtées par des obstacles ou passées à travers les filets. De nombreuses boules de Moulins ont été retrouvées après le siège de Paris et les lettres ont été remises au fur et à mesure de leur découverte au fond de la seine à leurs destinataires jusqu’en 1882, puis par la suite au Musée Postale. Et enfin, un grand nombre ont été répandues dans le commerce. La dernière boule de Moulins a été repêchée en 1988 et les dernières trouvailles se rapprochent de l’embouchure. Aujourd’hui encore une vingtaine de boules de Moulins restent disparues et n’ont toujours pas été retrouvées à ce jour. Auraient-elles terminées leur chemin dans la Manche ? Sont-elles ensevelies au fond de la Seine ? En philatélie, ces lettres ayant transitées par les boules de Moulins ont de grosses valeurs marchandes et suscitent l’intérêt des collectionneurs. Un mystère perdure. Quels secrets de l’histoire renferment toutes ces boules de zinc encore disparues ? Où se trouvent toutes ces lettres immergées depuis plus d’un siècle ? En 1968, les lettres sont reconnues par une griffe officielle de La Poste au dos pour les authentifier. Les collectionneurs s’intéressent particulièrement à cette période de la philatélie étroitement liée à cette période mouvementée de l’histoire qu’est le siège de Paris grâce à ses divers types d’affranchissements, différentes oblitérations venant de toute la France (ambulants, gros chiffres, cachet chemin de fer, cachet de Moulins, …) et nombreux courriers postaux.   Les boules de Moulins, Et si elles étaient arrivées….. De cet échec particulier de correspondance "sous-marine" de notre histoire postale, on peut finalement aujourd’hui profiter d'une période de collection à part entière dans la philatélie. Le court de l’histoire de la fin du 19 ème siècle aurait-elle changée si tous les plis postaux étaient arrivés à temps? Peut-on découvrir de petits secrets croustillants issus de cette période historique en retrouvant d’autres boules de Moulins toujours vagabondes actuellement? Les petites histoires individuelles de tout un chacun auraient-elles été différentes ou modifiées si les boules de Moulins étaient arrivées à destination en temps voulu? Les Boules de Moulins forment le plus beau mais aussi le plus attrayant des échecs de l'histoire postale et ses inventions de transmission. Cet échec de l’histoire postale fait intégralement partie de notre patrimoine français et les boules de Moulins sont devenues de véritables objets de collection suscitant la passion et la curiosité. Passionnés et amateurs de philatélie se font aujourd’hui le plus grand plaisir de collectionner et chiner ses courriers ayant voyagés dans ces boules de zinc. Et si Paris n’avait pas été assiégée ... les boules de Moulins auraient-elles existées ? En commémoration de cette expérience unique, en 1979 est émis le timbre n°2047 consacré à l’histoire postale des Boules de Moulins.   Pour aller plus aller plus loin : Boule de Moulins, Wikipédia Le patrimoine du timbre-poste français, Flohic éditions Correspondance par « Boule de Moulins » siège de Paris 1871, L’Adresse Musée de La Poste « Ballons montés » et « Boules de Moulins », par Fergus Agora Vox Histoire des boules de Moulins, par un membre de l’Association philatélique de Moulins sur Allier Siège de Paris courrier de la province vers Paris, Jean-Louis Bourgouin
  • CARTE TÉLÉGRAMME

    1 CARTE TÉLÉGRAMME
    Télégramme avec cachet bleu de Paris pour un monsieur, sûrement directeur d'école avenue de la Motte-Picquet (l'avenue commence rue de Grenelle dans le 7ème et termine rue de Grenelle dans le 15ème. Quelle valeur peut-on attribuer à un tel document? Telegram with blue stamp of Paris for a sir, a surely headmaster of a school avenue of Motte-Picquet (the avenue begins street of Grenelle in the 7th and ends street of Grenelle in the 15th. What value can we attribute to such a document? Telegramm mit blauem Stempel von Paris für einen Herren, sicher der Schulleiter avenue Motte-Picquet (beginnt in der rue de Grenelle im 7. und endet rue de Grenelle im 15.. Welchen Wert kann man in einem solchem Dokument gewähren?  
  • LETTRE POUR BOUZONVILLE

    1 LETTRE POUR BOUZONVILLE
    Lettre d'Aulnois A.D. Seille (Aulnois-sur-Seille) en date du 25 août 1877 pour Bouzonville avec cachet d'arrivée du 26 août (Busendorf en allemand). Les deux villes sont distantes de 70 kilomètres environ. Seule petite erreur, Bouzonville se trouve en Moselle tout comme Aulnois, pas en Alsace. Letter of Aulnois A.D. Seille (Aulnois-sur-Seille) on August 25th, 1877 for Bouzonville with stamp of arrival of August 26th (Busendorf in German). Both cities are distant from approximately 70 kilometers. Small error, Bouzonville is in Moselle just like Bouzonville, not in alsace. Brief von Aulnois A.D. Seille (Aulnois-sur-Seille) vom 25. August 1877 für Bouzonville mit Ankunftsstempel vom 26. August (Busendorf in deutscher Sprache). Die beiden Städte sind ungefähr 70 Kilometern von einander entfernt. Einziger kleiner Irrtum, Bouzonville befindet sich in der Mosel ganz wie Aulnois, nicht im Elsaß.
  • PREMIER CONGRÈS PHILATÉLIQUE À MULHOUSE

    1 PREMIER CONGRÈS PHILATÉLIQUE À MULHOUSE
    Lettre philatélique de Mulhouse du 21 mai 1921 pour Baden-Baden avec cachet d'arrivée du 22 mai au verso. Philatelic letter of Mulhouse of May 21st, 1921 for Baden-Baden with stamp of arrival of May 22nd on the back. Philatelistischer Brief von Mulhouse vom 21. Mai für Baden-Baden mit Ankunftsstempel vom 22. Mai umseitig. Il faut savoir que ce Congrès philatélique qui a eu lieu du 15 au 22 mai 1921 était le tout premier Congrès national de la fédération des associations philatéliques françaises. It is necessary to know that this philatelic Congress which took place from 15 till 22 May 1921 was the very first national Congress of the federation of the French philatelic associations. Man muß wissen, daß dieser philatelistische Kongress, der vom 15 bis 22 Mai stattfand, der der allererste nationale Kongreß des Bundes der Vereine der französischen Philatelisten war. La lettre relève du 3ème échelon de poids (1F de port et 50c de recommandation au tarif du 1er avril 1921) mais est légèrement suraffranchie par la paire du 1c Blanc et par un 1c de Réunion qui n'aurait jamais dû être oblitéré... On peut comprendre que les postiers de ce bureau temporaire ont dû être extrêmement sollicités par les nombreux philatélistes présents et se sont laissés prendre dans les pièges tendus par ceux-ci. The letter is of the 3rd weighty leves (1F of port and 50c of recommendation in the rate of April 1st 1921) but is slightly overfranked by the pair of the 1c Blanc and by the 1c of Reunion wich should never have been obliterated... We can understand that the post-office employees of this temporary office must be exremely request by the numerous present philatelists and were allowed set in the traps tightened by these. Der Brief ist von der 3. Gewichtsstufe (1F Porto und 50c Einschreiben, Tarif vom 1. April 1921), ist aber leicht überfrankiert mit dem Paar des 1c Blanc und dem 1c von der Reunion die niemals hätte gestempel werden sollen... Wir können verstehen, daß die Postboten dieses temporären Büros, die von zahlreichen Philatelisten ersucht wurden, manchmal in die Falle tapten die man ihnen stellte. Par contre je ne sais pas pourquoi la lettre a été ouverte par la censure. On the other hand I do not know why the letter was opened by the censorship. Hingegen weiß ich nicht warum dieser Brief von der Zensur geöfnet wurde. Un grand merci à Laurent Bonnefoy que j'ai vu hier à la journée marcophile à Orschwihr pour la lettre et ses explications !!! A great thank you to Laurent Bonnefoy whom I saw yesterday at the marcophile day to Orschwihr for this letter and his explanations !!! Ein großes Dankeschön an Laurent Bonnefoy, den ich gestern am Tag der Marcophile in Orschwihr sah, für den Brief und dessen Erklärungen !!! ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- Laurent ajoute: Laurent adds: Laurent fügt hinzu: J'ai oublié de préciser que l'étiquette de recommandation portait une lettre distinctive (p) qui devait servir seulement pour ce bureau temporaire. Elle est "francisée", apparue en mars 1920 dans la région. I forgot to specify that the label of recommendation carried a distinctive letter (p) which had to serve only for this temporary office. She is "frenchised", appears in March, 1920 in the region. Ich habe vergessen, zu präzisieren, daß das Einschreibeetikett einen charakteristischen Buchstaben (p) trug, der für das nur für das temporäre Postbüro dienen sollte. Sie ist, im März 1920 in der Gegend "verfranzösischt" erschienen. Jean ajoute: Jean adds: Jean fügt hinzu Ce n'est pas une censure mais un contrôle de devises. It is not a censorship but a control of currencies. Das ist keine Zensur, sondern eine Kontrolle von Devisen.     Verordnung über die Post- und Telegrammüberwachung im Verkehr mit dem Ausland. Vom 15. November 1918.   § 1   Die Post- und Telegrammüberwachung im Verkehr mit dem Ausland wird bis auf weiteres aufrechterhalten, soweit sie im Steuerinteresse oder aus wirtschaftlichen Gründen erforderlich ist. Auf militärische oder politische Angelegenheiten darf die Überwachung nicht erstreckt werden. § 2   Die bisherigen Überwachungs- und Überprüfungsstellen bleiben zu dem im § 1 Satz 1 bezeichneten Zwecke bestehen und werden dem Reichsschatzamt unterstellt.   Berlin, den 15. November 1918. Der Rat der Volksbeauftragten Ebert   Haase