Courrier des Prisonniers de Guerre/Kriegsgefangenenpost/POWs Post

Le courrier des prisonniers de guerre est une collection, ou plutôt une recherche très spéciale et peu de collectionneurs s'y aventurent. Pourtant ce sujet est fort intéressant! Il nous fait revivre l'histoire avec ses côtés pas toujours très beaux. Le courrier est dispensé d'affranchissement.     

Carte vierge.

Pg 

Carte de Kurume (Japon) vers Berlin (Allemagne).

Pg2

Je connais des collectionneurs qui traitent ce sujet, alors n'hésitez pas à agrémenter cette page!

http://www.histoire-et-philatelie.fr/pages/001_france_assujettie/08_militaires_prisonniers_ou_internes.html

  • Prisonniers de guerre / Ceylan

    1 Prisonniers de guerre / Ceylan
    Jean nous présente une belle carte de prisonnier de guerre de Ceylan. Il m'a expliqué que Diyatalawa était un camp de concentration de la guerre des Boers. Alors si je comprends bien, on a transporté les prisonniers d'Afrique du Sud à Ceylan pour être tranquille. Ce courrier en provenance de Ceylan nous fait revenir au temps de la seconde Guerre des Boers ( 1899-1902), les premiers prisonniers furent internés en Afrique du Sud mais devant le nombre croissant ceux çi furent envoyé sur l'île de Sainte- Helene, une île prison devenu célèbre par l'emprisonnement de Napoléon 1er. Malheureusement, celle çi fut vite remplie ( 5000 prisonniers y furent détenus ) et l'Empire britannique dû trouver des solutions. Le choix se porta alors sur Ceylan, où le 9 Août 1900 les premiers prisonniers arrivèrent dans le camp principal de Diyatalawa qui fut crée sur une colline. Le camp était composé de hutte en bois dont les toits en fer étaient recouvert de feuille de cacaoyer afin de préserver l'intérieur des habitats, des fortes chaleur de la journée. Outre ce camp principal, d'autres furent créent, des prisons furent aussi utilisés : Diyatalawa (camp principal) Mont Lavina (camp de convalescence) Ragama (Camp pour les dissidents et irréconciliables) Urugasmanhandiya (camp de prisonniers en liberté conditionnelle) Hambantota (camp de prisonniers en liberté conditionnelle) Nuwara Eliya (Prison des irréconciliables) Welikada (prison à Colombo) Il y eut environ 5 126 internés répartis dans ces camps et prisons. D'autres prisonniers furent également envoyé aux Bermudes, en Inde, on parle même du Canada, de l'Australie et de la Nouvelle-Zélande mais aucunes preuves réelles n'existent pour étayer ces trois dernières destinations. Plus de 26 000 prisonniers de Guerre furent envoyés à l'étranger.  Jean-Luc
  • CARTE DE ZOLOTAYA

    1 CARTE DE ZOLOTAYA
    Cette carte est une carte de prisonnier de guerre. Comme vous pourrez le constater sur le verso, cette carte a été envoyé de Zolotaya Orda, ville d'Ouzbékistan dont la capitale est Tashkent. Zolotaya Orda est aussi le nom que l'on donnait à la Horde d'or de l'empire mongol. Le nom de Zolotaya figure dans le rectangle bleu. L'oblitération de Tashkent est en-bas à droite. Le cachet ovale, je n'arrive pas à le déchiffrer mais pourrait être un cachet ferroviaire. Je dis bien pourrait! Le cachet triangulaire porte le nom de Wien (Vienne). Il pourrait s'agir dun cachet de censure mais nous avons des spécialistes en la matière. La carte postale a comme destination Moravské Ostravy (Mährisch Ostrau / Moravie Ostrava) en Moravie comme son nom l'indique qui faisait en ce temps là, partie de l'Autriche. Vous allez me demander ce que vont faire des "autriciens" en Ouzbékistan?! J'ai fais quelques recherches et j'ai trouvé un lien bien long à lire mais instructif de toute évidence. Je montre l'extrait pour ceux qui n'aiment pa trop lire avant le lien! Je suis sympa par moment. http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/cmr_1252-6576_1997_num_38_1_2488 Une réponse: Der Stempel mit Zolotaya ist eigentlich aus Taschkent   Im ubrigen halte ich die Schrift für Lettisch oder Estlandisch.   mfG   Nigel    
  • D'un camp à l'autre

    2 D'un camp à l'autre
    Carte postale avec carte-réponse du Stalag XX B Marienburg vers le stalag VI D Dortmund. Bizarre la marque de censure en forme d'écusson. Pourquoi la carte est-elle en italien et en allemand? À cause de l'entente? Jean me dit:  Quand au cachets de censure des camps on en trouve de toutes les sortes, avec des abeilles, une clé, un verre, un signe, une tète de cheval,.... toute ces figures au Stalag VI J. Comme dans beaucoup de camp durant la Seconde Guerre Mondiale, beaucoup de cachet et de formes diverses existent. En suivant ces liens, vous découvrirez quelques cachets provenant de Stalag, il y a eu jusqu'à une vingtaine de cachets différents dans certains camps, ne pouvant tous les montrer, j'en ai sélectionné certains. Quelques uns sont plus rares à trouver que d'autre, vous le découvrirez au cours de vos recherches futures. - Stalag VIIIA-Görlitz - Stalag IA-Stablack Ici, nous sommes en présence d'une carte envoyé par Mr DABÉ Maurice, matricule 6137 interné au Stammlager XXB à Marienburg, prisonnier de guerre français, à son frère DABÉ André " à la communauté française du camp" à Dortmund (Stalag VID). Il arrivait souvent que les prisonniers se prêtent entre eux des cartes pour écrire si un venait à en manquer. C'est apparemment ce qu'il s'est passé ici car ces cartes rédigées en Allemand-Italien étaient destinées aux prisonniers de guerre Italien. Comme on peut le voir sur la première carte, la griffe " Nicht M-Stammlager VID" nous indique que le destinataire ne figure pas dans les effectifs du camp principal Stalag VID à Dortmund. Si on regarde de plus près l'adresse du destinataire, il n'y ai fait aucune mention du Stalag VID de Dortmund ce qui est obligatoire pour que le courrier arrive mais juste 'la ville, la rue, le quartier', on peut donc se demander si André est prisonnier, je pense certainement que oui. Le destinataire a surement été tranféré dans un autre camp mais le courrier ici n'a pas suivi car hormis le cachet du Stalag XXB et celui du Stalag VID, il n'y a aucune autre indication de redirection. Sur le second pli qui est une carte-réponse faîte par Mr DABÉ Maurice, matricule 6137 Stalag XXB-Marienburg, à son frère André, il est impossible de déterminer l'adresse de l'expéditeur (Absender) celle ci étant illisible donc entre ces deux courriers, il est impossible de dire dans quel camp se trouve Mr DABÉ André. Jean-Luc Sur le Forum de l'ACTL, Samuel a laissé une réponse et un très bon lien: http://actl.forumgratuit.org/t1174-courrier-entre-les-stalags  Harald ------------------------------------------------------------------------------------------------------- Je vous mets un commentaire de M. Wolfgang Vogt  de l'ArGe Zensurpost en ligne.   Remarques   1. Formulaire   Les cartes de correspondances existaient en de différentes langues. Les plus fréquentes étaient en anglais et français, mais aussi en polonais, flamand, serbe et italien. Il était prévu que chaque nationalité de prisonniers de guerre puisse utiliser sa propre version linguistique. Si ceci n'était pas possible, on utilisait ce qui était disponible. Pour les prisonniers de guerre et leur famille, il était plus important de pouvoir écrire que de suivre le formalisme. Quand on voit la date d'envoi (décembre 1944), on sait qu'il existait une situation de pénurie et que ça ne dérangeait personne en quelle langue était écrit la carte.   2. Cachets de censures des camps La forme des cachets ne fut pas fixée de façon centralisée, la production de ces cachets non-plus. Chaque circonscription militaire et chaque camp était autorisé à générer son propre développement artistique. Sous les 2900 (!) différents types de cachets connus, il existe des formes exceptionnelles, dont je vous en présente quelques-unes.   Il en est de même pour les marques des censeurs. En règle générale ce furent des chiffres. Il incombait au camp de prisonniers de choisir une possibilité de contrôler par la suite, quelle personne a contrôlé le courrier. C'est ainsi que l'on utilisa aussi des symboles. Voici quelques exemples: Depuis 1988 il existe un manuel pour les censures des camps (à voir sur la page web de l'AGZ "www.arge-zensurpost.de", sous le chapitre "Literatur"). Beaucoup de listes sur internet et dans les forums sont issues de ce manuel, la plupart du temps sans indication de source, reconnaissable par la prise en charge des erreurs d'antan.   Wolfgang Vogt Fichier original en allemand: anmerkungen.doc (103.5 Ko)
  • PG en Russie

    1 PG en Russie
    Lettre de prisonnier de guerre en Russie. Cette lettre a été ouverte par la censure militaire de Saint-Petersbourg (voir flèche rouge).  
  • PG en Allemagne

    1 PG en Allemagne
    Carte de prisonniers de guerre du camp d'Ohrdruf, camp annexe de Buchenwald. La carte a été censurée à Langensalza qui fut aussi un camp annexe de Buchenwald. Pourquoi et comment se fait-il que çq n'a pas été censuré dans le camp même?
  • Ancien PG- Travailleurs libres

    1 Ancien PG- Travailleurs libres
    À la fin de 1944, alors que la France est presque entièrement libérée par les Alliés, environ deux millions de Français se trouvent encore en Allemagne et la plupart travaille plus ou moins pour le Reich. Parmi eux, on dénombre un million de prisonniers de guerre. Une seconde catégorie de 200 000 hommes est formée des anciens prisonniers de guerre qui ont choisi le statut de « travailleur libre », soumis aux lois nazies. Ils ne sont alors plus protégés par les conventions internationales. Lettre expédié de Lambersart dans le Nord à destination de "Böhlitz-Ehrenberg" en date du 28/08/1944, au tarif du 1er Février 1942 de la lettre 1er échelon à destination de l'étranger. Bande de censure de la commission de Frankfurt/Main Ce genre de courrier est paraît il rare, mais je n'en ai pas la moindre idée. Je l'ai trouvé en rangeant des lettres ce matin. Auriez-vous plus d'info sur le sujet ? Quelques liens : STO Instructions pour les PG Vente Decampe Réponse de Jean: Bonjour à tous, En ce qui concerne le Tarif France vers la Reich, il faut savoir qu'il a été modifié le 25.08.44 suite au Congres de Vienne de 1942. Voir un extrait du JO du Reich N° 83 du 25.08.1944 page363 §277  - lettre jusqu'à 20g = 3.50 ff  -  Carte postale 1.80 ff Voir un article dans le catalogue Maury page 647.   En général le courrier des STO n'est pas rare surtout les plis avec le cachet de passage à l'ABP ( Ae dont il existe plus de 30 types différents voir les encoches du cadre). Les lettres du mois d'aout sont serte plus rares car le service postal ne fonctionne plus correctement et au mois de septembre (12.09) il est totalement interrompu. Le seul moyen de communication sont les Formules de la Croix Rouge Jean Et encore un petit mot d'Ivan en manque de temps car pris par son travail: En bref, sans entrer dans des considérations sur le tarif postal, je considère que la lettre soumise par Jean-Luc n'est pas rare. En effet, il y avait une pléthore de travailleurs français en Allemagne en 1944. En revanche, ce qui est plus rare, ce sont les courriers des travailleurs français volontaires, c'est-à-dire avant juin 1942. Je cherche d'ailleurs désespérément ce genre de plis. Ivan
  • MINISTERE DES PRISONNIERS DE GUERRE

    1 MINISTERE DES PRISONNIERS DE GUERRE
    J'ai volontairement mis cet article dans la rubrique "courrier des prisonniers de guerre", même si ce n'est pas le cas, uniquement parce que je ne savais pas où le mettre. Voici cette fameuse lettre de Châlons-sur-Marne (actuellement Châlons en Champagne) du 31 octobre 1945 avec "griffe linéaire" Chalons'S/-Marne et le cachet Ministère Prisonniers de Guerre Déportés .... (le dernier mot est illisible, Alliés?) pour le Maire de Strasbourg. L'un d'entre vous a peut-être le cachet entier qui est lisible? R-2194 = recommandé? Que signifie OP/2 au crayon en-haut à gauche et le chiffre 4 en-bas à droite? Merci d'avance. ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------ Réponse de Monsieur Melot: Bonjour Harald, Au lendemain de la guerre, il y a pénurie d'étiquettes de recommandation. Il n'est pas rare de trouver des lettres avec la mention manuscrite «R ....». Pour ce qui est de la mention qui figure au dessus, c'est «OPR», abréviation d'Objet à Prix Réduit. En langage postal cela désigne les envois de types factures, imprimés, etc. qui bénéficient d'un tarif réduit. La taxe de recommandation des OPR est inférieure à celle des lettres. Quant au «4», je pense qu'il s'agit d'un numéro d'ordre apposé par le bureau distributeur. Bien amicalement,     Michel MELOT Ancien Rédacteur en Chef et Directeur Délégué de Timbropresse sas
  • Correspondances des prisonniers de guerre de Moscou pour Mettmann

    1 Correspondances des prisonniers de guerre de Moscou pour Mettmann
    Entier postal utilisé comme correspondance des prisonniers de guerre. La carte a été rédigée le 14.12 1915 si je comprends bien ce qui est écrit au verso et postée à Moscou le 18 décembre 1915 à destination de Mettmann en Allemagne. Je n'arrive pas à déchiffrer le lieu près de la date. Tout au bas du verso il y a deux noms de villages, Danilowika et Zaboria dont je ne trouve aucune indication sur Internet. Au recto un cachet pas bien frappé ou altéré à cause des années avec un numéro 86, numéro de camp? Merci pour toute information. ------------------------------------------------------------------------------------------------------------- Salut Harald,   Le lieu à côté de la date? J'ai l'impression que c'est Twer (orthographe allemande, ce qui est normal - en français on orthographie Tver), ville russe à quelque 160-170 km de Moscou et qui fut longtemps sa rivale au Moyen-Age. Wikipedia confirme tout cela, que j'avais appris sur place il y a 3 ans.   Quant à Zaboria, Google donne bien plusieurs liens pour "Zaboria ru" (ou Zaboria Russie), mais je n'en ai rien tiré (je n'ai pas beaucoup cherché, à vrai dire...). Rien non plus pour Zagoria ni Zadoria (en fait beaucoup de liens sans utilité). Ni pour Danilowika (y compris avec un v), ni pour Danilovska...   Pour le peu de Kurrentschrift que j'arrive à déchiffrer (à force...), il me semble que notre prisonnier écrit en bas de page: "Also statt Danilowika, schreibe jetzt Zaboria": ce serait donc un nom nouveau à l'époque.   Bonne journée   Bernard
  • STALAG III D

    1 STALAG III D
    Courrier de prisonnier du Stalag III D pour Marly-le-Roi près de Versailles du 3 juillet 1942. Le numéro 83 est peut-être celui du censeur? Le Stalag III D dépendait du Wehrkreis III ( Troisième région militaire ) ainsi que les stalags III A - III B -  III C Le Stalag III D ( Berlin ) était situé en banlieue au sud de la ville de Berlin tandis que le commandement se trouvait dans le coeur de Berlin même. En fait ce camp était divisé en deux " Unterlager " Un à Lichterfeld et l'autre à Falkensee. Il comptait au 15 Juin 1943 environ 17.743 prisonniers de guerre d'après des renseignements fournis à la Direction des Services des Prisonniers de guerre à Lyon par l'Ambassadeur SCAPINI, alors que le CICR ( Comité International de la Croix Rouge ) en dénombrait 17.607 au 5 Octobre 1943. Un des prêtres qui officiait  au Stalag  était l'Abbé Canu. Un très grand nombre des prisonniers de ce camp était affecté à des Kommandos agricoles. source: http://www.geneanet.org/forum/?topic=405458
  • OFFICIAL PoW-MAIL

    1 OFFICIAL PoW-MAIL
    Lettre officielle pour prisonniers de guerre. Je pense que c'est après la deuxième Guerre Mondiale car ça passe par le département de guerre de l'U.S. Army. On peut lire NIEDERRODEN sur le cachet mais pas de date. Est-ce que c'est le fameux camp disciplinaire de Niederroden en Hesse qui a été créé le 21 avril 1938? La lettre est adressée pour Landau an der Isar en Bavière. Au verso de la lettre je n'arrive pas à tout déchiffrer. Les lettres des prisonnier de guerre n'étaient pas censurées? Official ltter for war prisoners. I think it is after the World War because that passes by the department of the U.S. Army. We can read NIEDERRODEN on the stamp but no date. It is the famous disciplinary camp of Niederroden in Hesse who was created on April 21st, 1938? The letter is sent to Landau an der Isar in Bavaria. On the back of the letter I do not to decipher everything. The letters of the prisoners of war were not censored? Offizieller Brief für Kriegsgefangene. Ich denke, es ist nach dem zweiten Weltkrieg, da es durch das Kriegsdepartement der U.S. Army geht. Zwar kann man NIEDERRODEN auf dem Stempel lesen, aber kein Datum. Handelt es sich um das berühmte disziplinarische Lager von Niederroden in Hessen, das am 21. April 1938 geschaffen wurde? Der Brief ist nach Landau an der Isar geschickt worden. Auf der Rückseite gelingt es mir nicht alles zu entziffern. Wurden Briefe fûr Kriegsgefangene nicht zensiert?