CATALOGUE DES INSOLITES

J'avais envoyé une circulaire que voici à diverses personnes:

Bonjour,
 
Gilles avait eu une superbe idée en demandant "À quand un catalogue des insolites". Pourquoi chacun de vous ne m'enverrait-il pas tout ce qui lui semble anormal, suspect, différent de tout ce qui est connu même si ce n'est pas référencé? (De bons scans!)
 
Qui sait, mais peut-être arriverions nous a constituer un tel catalogue tous ensembles?!
 
Ce n'est qu'une idée, mais faisable.
 
Harald
--------------------------------------------------------------------------------
J'ai reçu une réponse  positive de Bernard qui sait lui-aussi que c'est faisable. Pas de réactions des autres?

Juste un petit mot pour dire que c'est une bonne idée et si par exemple on arrive à rassembler plusieurs centaines de ces variétés, cela peut faire l'objet d'une petite édition.

J'ai remarqué par contre, qu'il y a deux types de variétés. Celles qui sont presque uniques, un défaut ponctuel d'impression et les autres qu'on peut retrouver sur plusieurs timbres, soit successifs, soit voisins. Je pense que les deuxièmes variétés seront un peu plus intéressantes, mais toutes ces marginalités ont l'avantage de rendre des timbres communs passionnants.

Bonne journée.

Bernard
----------------------------------------------------------------------------------
Réflexion de notre cher Henri:
 Cher Harald,
En recevant ce mail, j'ai eu envie de répondre tout de suite, puis, à la réflexion, je me suis dit que cela méritait d'être creusé.
En effet, et en me limitant à mes intérêts actuels, France jusqu'en 1945, je trouve dans mes tris beaucoup de timbres ayant une particularité.
Dans les classiques, et en particulier sur les timbres d'usage courant, presque chaque timbre en a une. Voir les études de planchage.
Dans les semi-modernes, on trouve aussi des séries avec quantité de particularités d'impression. J'étais hier soir sur les Iris de 1940 ou les qualités (ou défauts) d'impression sont nombreux.
Est ce que cela mérite d'être référencé, je n'en suis pas sûr.
Alors qu'est ce qu'un "insolite" ?
Je pense qu'il doit être d'abord un minimum spectaculaire, tout au moins visible du premier coup d’œil. Tel lettre un peu empâtée me semble insuffisant.
Ensuite, il faut qu'il soit suffisamment peu commun pour que le présenter apporte aux autres.
Peut être pourrait-on faire plusieurs catégories :
- Les variétés ou nuances référencées. Elles sont connues mais on n'a pas toujours de visuel.
- Les études sur un timbre.
- Les variétés non référencées (en général accidentelles).
- Les curiosités comme des associations inhabituelles de timbres, sur lettre, des oblitérations rares etc...

J'adhère aux commentaires déjà faits sur le sujet.
Amicalement
Henri